Actualités

Le juge autorise les caméras au procès pour meurtre de Travis Vader en Alberta

EDMONTON – Un juge autorise les médias à tourner des images du prononcé du verdict dans le procès pour meurtre d’un homme accusé d’avoir tué deux aînés en Alberta.

Le juge de la Cour du banc de la reine Denny Thomas a dit croire que cela augmenterait la confiance du public envers le système de justice, tout en ajoutant qu’il s’agissait d’une décision exceptionnelle.

Plusieurs médias avaient demandé au juge d’autoriser les caméras dans la salle d’audience pour le verdict, jeudi. Ils ont argué qu’il y avait un intérêt public à montrer les procédures en raison des coûts de la longue enquête policière et du procès.

Travis Vader a plaidé non coupable aux deux chefs de meurtre prémédité dans la mort, en 2010 de Lyle et Marie McCann, qui étaient disparus lors d’un voyage de camping.

Les McCann, âgés de près de 80 ans, ont été vus pour la dernière fois remplissant leur autocaravane de carburant dans leur ville natale de St. Albert, au nord d’Edmonton, avant de prendre la direction de la Colombie-Britannique. Leur véhicule incendié a été retrouvé deux jours plus tard dans un endroit isolé à l’ouest de la ville.

La Couronne a argué que Travis Vader était un drogué à bout de ressources vivant dans un camp de fortune lorsqu’il a croisé la route des McCann et les a tués. La défense a fait valoir qu’en l’absence des corps des victimes et d’une arme du crime, la cause de la Couronne se basait sur des preuves circonstancielles sommaires pouvant difficilement être reliées entre elles.

«L’accès du public par une diffusion en direct est particulièrement approprié dans cette affaire en raison de l’intérêt public considérable concernant l’enquête et le procès de l’accusé», indique la demande devant le tribunal soumise par la CBC, le «Edmonton Journal», Global News, CTV et La Presse canadienne.

La Cour suprême du Canada a diffusé la plupart des causes qu’elle a entendues depuis 1995, et d’autres provinces ont autorisé les caméras à enregistrer certaines décisions des tribunaux, indique l’affidavit.