Actualités

Le monde condamne les attentats qui ont frappé la capitale britannique

L’attaque de samedi soir a fait au moins sept morts, en plus des trois assaillants. 

Les réactions ne se sont pas fait attendre pour dénoncer les actes terroristes qui ont de nouveau frappé le coeur de Londres, samedi.

Présent au souper de la Tribune de presse parlementaire de la Chambre des communes, le premier ministre fédéral Justin Trudeau a écrit sur son compte Twiiter: «Terribles nouvelles de Londres. Nous surveillons la situation de près».

Le nouveau chef de l’opposition, le conservateur Andrew Scheer, a lui aussi réagi sur Twitter. Il s’est dit «horrifié par les événements à Londres ce soir». Il a promis que le Canada va toujours être aux côtés de la population de Londres et prêt à fournir assistance».

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a fait état d’une «brutalité épouvantable» avant d’énoncer sa certitude que «les Britanniques ne céderont jamais».

Ainsi, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, qui a écrit un micromessage sur Twitter affirmant qu’il avait une «pensée aux victimes des attaques de Londres». Il a assimilé ces attentats à des agressions «contre nos valeurs démocratiques».  Il a invité l’ensemble de la société à redoubler ses efforts pour combattre et prévenir le terrorisme.

De son côté, la ministre québécoise des Relations internationales, Christine Saint-Pierre a écrit que ses pensées allaient «aux familles et proches des victimes» du pont de Londres et de Borough Market.

Le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon, a annoncé que le drapeau du Québec placé sur la tour centrale de l’hôtel du Parlement a été placé en berne.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a condamné les actes de terrorisme, appelant la population de son pays à demeurer «intelligente, vigilante et dure». Il a profité des tristes événements pour faire la promotion de son décret-loi interdisant l’accès du territoire des États-Unis aux ressortissants de pays à majorité musulmane. «Les tribunaux doivent nous redonner nos droits. Nous avons besoin d’interdiction de voyager afin de nous donner une couche supplémentaire de sécurité», a-t-il écrit sur Twitter.

Le tout nouveau président de la République française, Emmanuel Macron, a déclaré que «la France est plus que jamais aux côtés du Royaume-Uni».

Son ministre de l’Intérieur, Gérard Colomb, a fait état de sa «totale solidarité» avec «le Royaume-Uni est à nouveau plongé dans l’horreur cette nuit».

 

 

Londres de nouveau frappé par le terrorisme