Y a-t-il un lien entre le vaccin contre la grippe et les fausses couches?
Actualités

Y a-t-il un lien entre le vaccin contre la grippe et les fausses couches?

NEW YORK — Les femmes ayant subi une fausse couche entre 2010 et 2012 étaient plus susceptibles d’avoir reçu deux années de suite le vaccin contre la grippe, qui protège aussi contre la grippe porcine, selon une intrigante étude américaine.

Les chercheurs s’empressent toutefois de préciser que ces résultats reflètent possiblement l’âge plus élevé des femmes ou d’autres risques de fausse couche, plutôt que l’effet du vaccin.

Ils soulignent aussi que la grippe représente un plus grand danger pour les femmes et pour leur foetus.

Des études précédentes ont conclu que le vaccin contre la grippe est sécuritaire pendant la grossesse, mais les études se font plus rares concernant son impact pendant le premier trimestre.

La grippe tue des milliers de personnes chaque année, et les personnes âgées, les gens malades et les femmes enceintes y sont particulièrement vulnérables.

Dix-sept des 485 fausses couches étudiées par les chercheurs se sont produites chez des femmes qui avaient été vaccinées contre la grippe (et contre la grippe porcine) tout au plus 28 jours plus tôt, mais aussi l’année précédente. Dans un deuxième groupe de 485 grossesses menées à terme, seulement quatre femmes avaient été vaccinées de cette manière.

Le premier groupe comprenait aussi plus de femmes à risque d’une fausse couche en raison de facteurs comme l’âge, le tabagisme et le diabète. Les chercheurs ont essayé de tenir compte de ces facteurs, mais certains croient qu’ils n’ont pas entièrement réussi.

D’autres experts doutent qu’un vaccin provenant d’un virus inerte puisse provoquer une réaction immunitaire assez puissante pour nuire au foetus. Les auteurs de l’étude ne sont pas non plus en mesure d’exclure la possibilité que l’exposition au virus de la grippe porcine ait été responsable des fausses couches.

Cette étude a été publiée par le journal médical Vaccine, mais uniquement après avoir été rejetée par deux autres publications scientifiques.

L’éditeur de Vaccine, le docteur Gregory Poland, est aussi le responsable de la recherche sur les vaccins pour la réputée clinique Mayo. Il a déclaré «ne pas du tout» croire que les vaccins aient été responsables des fausses couches.