Moins de Canadiens satisfaits de la conciliation travail-vie personnelle
Actualités

Moins de Canadiens satisfaits de la conciliation travail-vie personnelle

« C’est la maladie du siècle, si on peut dire. »

MONTRÉAL — La conciliation travail-vie personnelle pose de plus en plus de problèmes aux Canadiens.

Statistique Canada indique mardi qu’en huit ans, la proportion de Canadiens qui se disent satisfaits ou très satisfaits de la conciliation entre leur emploi et leur vie personnelle a chuté de 10 points, passant de 78 à 68 pour cent.

Il s’agit bien ici de la vie personnelle des gens, et non seulement de la vie familiale, puisque les proportions sont les mêmes pour les Canadiens qui vivent avec ou sans enfant.

Ce sont ainsi 67 pour cent des Canadiens vivant avec des enfants et 69 pour cent de ceux qui vivent sans enfant qui se déclarent satisfaits ou très satisfaits de la conciliation entre leur travail et leur vie.

De même, les femmes et les hommes étaient concernés dans des proportions presque similaires, soit 66 et 70 pour cent respectivement.

«Toujours la course»

Au cours d’une entrevue, mardi, la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec s’est même dite surprise que 68 pour cent des gens se disent satisfaits ou très satisfaits de cette conciliation.

«On voit sur le terrain qu’effectivement, ce n’est pas évident de concilier le travail, la vie personnelle ou les études. Ce qu’on voit, nous, sur le terrain, c’est toujours la course: au niveau du transport, les gens passent de plus en plus de temps dans la voiture pour arriver à la maison le soir et il y a les devoirs, l’école, la garderie. Il y a de plus en plus de gens qui sont essoufflés», a souligné Sylvie Lévesque, directrice générale de la fédération.

«Et si on rajoute dans tout ça les proches aidantes — à cause de la population vieillissante, on prend soin de nos pères, mères, conjoints, etc. Je trouve ça étonnant, même, que c’est 68 pour cent», a opiné Mme Lévesque.

Elle invite le gouvernement à adopter des mesures pour faciliter cette conciliation.

«C’est la maladie du siècle, si on peut dire. Ça fait plusieurs années; ça fait plus de 20 ans qu’on parle de conciliation famille-travail. On voit, encore en 2017, que c’est encore présent. Il faudrait peut-être avoir des mesures en conséquence», a-t-elle suggéré. 

Technologie omniprésente

Dans cette analyse tirée des données de l’Enquête sociale générale, on confirme également à quel point la technologie a envahi nos vies.

Ainsi, 90 pour cent des Canadiens possédaient deux appareils numériques ou plus, en 2016, et 80 pour cent en possédaient trois ou plus.

De plus, 71 pour cent possédaient un ordinateur portable ou miniportable; 54 pour cent une liseuse ou une tablette et 50 pour cent un ordinateur de bureau.

Comme on pouvait s’y attendre, l’utilisation de la technologie n’est plus l’apanage des jeunes.

«Alors que les enquêtes précédentes indiquaient une prédominance des jeunes en ce qui concerne l’utilisation d’Internet, l’enquête ‘Les Canadiens au travail et à la maison’ révèle que cette tendance a changé en 2016. Les groupes d’âges plus avancés acquièrent une part croissante dans le monde numérique», souligne Statistique Canada.

Ainsi, 91 pour cent des Canadiens de 15 ans et plus ont utilisé Internet au moins quelques fois au cours du mois qui a précédé l’enquête, comparativement à 86 pour cent en 2013.

Par exemple, chez les personnes âgées de 65 à 74 ans, la proportion est passée de 65 à 81 pour cent durant cette période. Et chez les personnes âgées de 75 ans et plus, elle est passée de 35 à 50 pour cent. 

Statistique Canada a tiré ces conclusions à partir de l’Enquête sociale générale, qui a été menée d’août à décembre 2016. Elle concerne les Canadiens âgés de 15 ans et plus. L’échantillon était de 19 609 personnes.

——————————-

En bref…

– 68 pour cent des Canadiens satisfaits ou très satisfaits de la conciliation travail-vie en 2016

– 67 pour cent de ceux qui vivent avec des enfants et 69 pour cent de ceux qui vivent sans enfant

– 90 pour cent des Canadiens possèdent 2 appareils numériques ou plus

– plus de 80 pour cent en possèdent 3 ou plus

La satisfaction au travail