Actualités

La mort de baleines noires est le sujet de l’année dans le monde animal

LAVAL, Qc — Les médecins vétérinaires estiment que la mort des baleines noires de l’Atlantique Nord dans le golfe du Saint-Laurent a constitué le sujet de l’année dans le monde animal au Québec.

L’Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) en pratique des petits animaux a justifié ce choix en raison de son impact environnemental, politique, économique et même touristique. En 2016, le chien de type pitbull avait été choisi comme sujet de l’année dans le monde animal.

Cette année, on a assisté à la mort, en quelques mois, d’une douzaine de baleines noires, une espèce menacée d’extinction, dans le golfe du Saint-Laurent. À celles-ci, il faut ajouter quatre autres baleines mortes dans les eaux américaines. Les experts craignent ainsi que la baleine noire de l’Atlantique Nord disparaisse si rien n’est fait pour renverser la tendance.

Cet épisode de mortalité historique a fait les manchettes et retenu l’attention de plusieurs personnes, a rappelé Émilie L. Couture, de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal et du Zoo de Granby, en entrevue avec La Presse canadienne. Mme Couture a participé à six des sept nécropsies des baleines qui ont été trouvées mortes en eaux canadiennes durant l’été. Elle a déploré que le taux de mortalité acceptable pour cette population soit dépassé chaque année.

Les deux grandes causes de ces mortalités ont été l’empêtrement dans les cordages de pêche et les collisions avec des navires. La docteure Couture croit que pour réduire les risques, il faudra notamment révolutionner la manière de pêcher. Elle a cependant constaté un fort engouement des industries de la pêche et du transport maritime pour trouver une solution au problème rencontré l’été dernier dans le golfe du Saint-Laurent.

Elle s’attend à ce que des actions soient entreprises dès l’an prochain. Selon elle, il faut agir rapidement si on veut changer le destin de cette espèce qui semble fondre. Elle est toutefois encouragée par le fait que tout le monde semble vouloir aller dans la même direction pour sauver les baleines noires.