Trudeau: un séjour qui achève sans indice d'avancées sur le libre-échange
Actualités

Trudeau: un séjour qui achève sans indice d’avancées sur le libre-échange

GUANGZHOU, Chine — Le premier ministre Justin Trudeau estime que l’ajout d’éléments progressistes aux négociations de libre-échange avec la Chine ne constitue pas un défi insurmontable.

M. Trudeau a discuté de commerce jeudi au forum mondial Fortune, un rassemblement de l’élite d’affaires mondiale.

Il a été interrogé sur sa vision d’un accord de libre-échange avec la Chine, une possibilité que les deux pays envisagent, mais pour laquelle des négociations formelles n’ont pas été entamées.

Justin Trudeau a déclaré que tout accord conclu par le Canada doit profiter aux citoyens ordinaires, pas uniquement aux multinationales ou aux États.

«C’est de plus en plus un impératif partout dans le monde, y compris ici en Chine, où ce qui a été fait au cours des dernières décennies a permis de sortir des centaines de personnes de la pauvreté et de rejoindre la classe moyenne.»

Le premier ministre Trudeau a reconnu que les deux pays ont beaucoup de travail à faire pour que leurs différents systèmes interagissent d’une manière mutuellement bénéfique.

Il a réitéré que la Chine doit savoir que les valeurs chères aux Canadiens seront inscrites dans un accord commercial. M. Trudeau a soutenu qu’il y a des façons d’y parvenir, citant l’environnement en exemple.

«Il est reconnu que les progrès en matière d’environnement sont très bons pour les citoyens, très bons pour le pays, bien que certains leur accolent l’étiquette de progressistes, la Chine a été un leader mondial dans ce domaine», a déclaré M. Trudeau.

Justin Trudeau a affirmé plus tôt cette semaine après une rencontre avec des dirigeants chinois qu’il n’y avait pas un seul problème qui retarde les pourparlers formels. Le Canada a exigé que les négociations abordent des enjeux comme les droits des femmes, le travail et la protection de l’environnement.

Le ministre du Commerce international, Francois-Philippe Champagne, est resté à Pékin pour poursuivre les discussions.

Le premier ministre Justin Trudeau a amorcé son dernier jour en Chine en visitant un temple du 19e siècle et en assistant à une danse traditionnelle du lion, dans la ville de Guangzhou qui est située dans le sud de la Chine.