Actualités

Le Torontois retrouvé en Californie aurait été victime d’un traumatisme crânien

Un capitaine de pompiers de Toronto qui a été retrouvé mardi dans une aérogare californienne six jours après avoir mystérieusement disparu d’une station de ski de l’État de New York aurait vraisemblablement été victime d’un traumatisme crânien quelque part dans son périple, ont indiqué mercredi les autorités américaines.

Constantinos «Danny» Filippidis a été incapable d’expliquer aux policiers ce qui s’était passé entre son séjour près de Lake Placid et sa présence 4700 km plus loin, à Sacramento, a indiqué le bureau du shérif du comté. Le capitaine des pompiers croit seulement qu’il a franchi une bonne partie de cette distance à bord d’un camion lourd, et qu’il n’a pas été victime d’un acte criminel.

M. Filippidis, âgé de 49 ans, était parti avec des amis et des collègues en vacances annuelles de ski au mont Whiteface, dans les Adirondacks. C’est la dernière chose dont il se souvienne avec un peu de précision, a indiqué le bureau du shérif, mercredi.

Selon Frank Ramagnano, président de l’Association professionnelle des pompiers de Toronto, M. Filippidis traînait derrière ses amis pour effectuer une dernière descente, mercredi dernier, lorsqu’il a disparu, vers 14 h 30. Sa disparition avait évidemment déclenché de vastes recherches menées par divers services américains, et même par des pompiers de Toronto, qui ont au total consacré 7000 heures à passer au peigne fin l’environnement accidenté du mont Whiteface.

M. Filippidis a finalement réapparu six jours plus tard, mardi, à l’aéroport de Sacramento, et a communiqué avec la police en s’identifiant comme une personne portée disparue dans l’État de New York. À l’arrivée des policiers, il portait toujours son pantalon de neige et ses bottes d’hiver, et il traînait même encore son casque de ski.

Le bureau du shérif de Sacramento ne mènera pas d’enquête puisque M. Filippidis ne semble pas avoir été impliqué dans un acte criminel.

Après un court séjour à l’hôpital, M. Filippidis devait rentrer auprès de ses proches, qui souhaitent vivre ce moment dans l’intimité, a indiqué M. Ramagnano.

M. Filippidis a toutefois accepté de passer d’abord par Lake Placid pour répondre aux questions des enquêteurs, qui aimeraient bien comprendre ce qui est arrivé, a déclaré mercredi en conférence de presse le major John Tibbitts, de la Police de l’État de New York. «Pour l’instant, nous voulons seulement aider Danny (Filippidis) à recouvrer six jours de sa vie, et nous demandons à la population de ne pas sauter aux conclusions.»