Actualités

Québec/Canada

Le cannabis nuit à la qualité des spermatozoïdes

MONTRÉAL – Les spermatozoïdes des jeunes hommes qui ont récemment utilisé du cannabis sont de moins bonne qualité que ceux des autres hommes, démontre une étude réalisée par des chercheurs britanniques. Les scientifiques des universités de Sheffield et de Manchester ont comparé 318 hommes dont le sperme contenait moins de 4 pour cent de spermatozoïdes de la bonne taille et de la bonne forme à 1652 homme dont le sperme en contenait plus de 4 pour cent (et était donc considéré normal). Les hommes de moins 30 ans qui avaient utilisé du cannabis au cours des trois derniers mois étaient près de deux fois plus susceptibles que les autres de produire du sperme contenant moins de 4 pour cent de spermatozoïdes normaux. Les spermatozoïdes produits l’été (entre juin et août) étaient aussi de moins bonne qualité, tandis que les hommes qui n’avaient participé à aucune activité sexuelle depuis six jours ont produit des spermatozoïdes plus en santé. Des études antérieures permettent de croire que seuls les spermatozoïdes ayant la bonne morphologie sont en mesure de traverser le corps de la femme pour aller féconder un ovule. L’étude n’a pas permis de déceler d’impact négatif du tagabisme et de la consommation d’alcool sur la taille et la forme des spermatozoïdes. Les chercheurs ont toutefois prévenu qu’il n’est pas exclu que ces facteurs nuisent à la qualité de l’ADN transporté par les spermatozoïdes. Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal Human Reproduction.

Publicité
Québec/Canada

Attentat raté dans une crèmerie ddu quartier Saint-Michel de Montréal, jeudi

MONTRÉAL – Un attentat perpétré en début de nuit, jeudi, dans le nord de Montréal, a avorté, ne causant que très peu de dommages à l’établissement qui était ciblé. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) précise que vers 2h00, un cocktail Molotov a été lancé dans une crèmerie du boulevard Saint-Michel, située entre le boulevard Industriel et la rue Sauvé Est, dans le quartier Saint-Michel. L’objet incendiaire a fracassé une fenêtre de l’établissement mais s’est éteint lorsqu’il est tombé sur le sol, à l’intérieur. Les dommages causés à l’établissement sont donc mineurs et personne n’a été blessé. Néanmoins, des enquêteurs du SPVM se rendront sur les lieux plus tard, jeudi, dans le but éventuel de trouver des suspects.

Québec/Canada

Rapport: le niveau des Grands Lacs est en forte remontée depuis 18 mois

NIAGARA FALLS, États-Unis – Le niveau de l’eau des Grands Lacs a considérablement augmenté depuis 18 mois après avoir été inférieur à sa moyenne habituelle au cours de la décennie qui a précédé. Selon un rapport dévoilé par le Corps des ingénieurs de l’Armée des États-Unis (USACE), les niveaux des lacs Supérieur, Érié et Ontario sont présentement normaux, ou plus élevés, alors que ceux des lacs Michigan et Huron sont encore inférieurs à la normale. L’organisme américain de génie civil attribue la remontée du niveau de l’eau aux fortes précipitations de l’hiver dernier et du printemps en cours. L’hydrologue Keith Kompoltowicz précise qu’en amont, le niveau du lac Supérieur n’a pas été aussi haut depuis avril 1998. Le mois dernier, il était d’environ 35 centimètres plus élevé que l’an dernier à pareille date. Pour sa part, le niveau du lac Ontario était d’environ 25 centimètres plus élevé le mois dernier qu’en mai 2013, et de 12 centimètres supérieur à sa moyenne habituelle. La remontée du niveau des Grands Lacs constitue une excellente nouvelle pour l’industrie du transport maritime, jusqu’au fleuve Saint-Laurent, de même que pour les activités récréatives de nautisme. Du côté de la Voie maritime du Saint-Laurent, bien que le tirant d’eau maximum de 26 pieds et 6 pouces n’ait pas été réduit l’an dernier malgré les faibles niveaux, les autorités avaient tout de même réduit la vitesse maximale permise dans le passage à la fin de l’année pour éviter tout dragage. Cette précaution n’est désormais plus nécessaire.

Québec/Canada

Un homme de 22 ans agressé au couteau à Laval refuse de parler à la police

LAVAL, Qc – Un homme de 22 ans a été poignardé lors d’une altercation survenue en tout début de nuit, jeudi, sur le terrain d’une école secondaire du quartier Chomedey, à Laval. L’homme blessé a été transporté dans un centre hospitalier après avoir été trouvé dans le stationnement de l’école Marie-Curie située sur le boulevard du Souvenir. Les autorités médicales assurent toutefois qu’il aura la vie sauve. Lorsque des agents de police ont questionné l’homme blessé, il leur a refusé toute collaboration. Les policiers n’ont procédé à aucune arrestation jusqu’ici. (Collaboration Cogeco Nouvelles)

Québec/Canada

Un automobiliste perd la vie dans un accident en Chaudière-Appalaches

SAINT-ISIDORE, Qc – Un quinquagénaire a perdu la vie, mercredi en fin de journée, dans un accident de la route en Chaudière-Appalaches. Une collision frontale est survenue à St-Isodore entre la voiture de la victime et une fourgonette. L’homme de 56 ans, à bord de la voiture, aurait eu un problème mécanique et il aurait ensuite perdu le contrôle de son véhicule. Après avoir dévié de sa trajectoire, il a foncé dans le second véhicule qui arrivait en direction opposée. Le décès du quinquagénaire a été constaté au centre hospitalier de Lévis. Quant à la deuxième personne impliquée dans l’accident, il a été traité pour de nombreuses blessures, alors qu’il a été éjecté de son véhicule sous la force de l’impact. La Sûreté du Québec indique que sa vie n’est pas en danger. Grégory Gomez, porte-parole de la Sûreté du Québec, fait savoir qu’une enquête est en cours pour déterminer avec plus de précision les circonstances de l’accident.

Publicité
Québec/Canada

Un ex-soldat de l’unité d’élite s’en prend au projet d’oléoduc Keystone XL

ARLINGTON, États-Unis – Un ancien soldat des forces spéciales américaines ayant aidé à superviser l’opération pour éliminer le chef terroriste Oussama ben Laden est désormais investi dans l’élimination d’un projet d’oléoduc canadien. Dave Cooper était un membre important des Navy SEALs, et a aidé à entraîner et à superviser les soldats ayant tué Oussama ben Laden en 2011 au Pakistan. Désormais à la retraite, M. Cooper a été embauché par un groupe opposé au projet Keystone XL, mené par le milliardaire anti-oléoduc Tom Steyer, pour réaliser un examen des menaces potentielles à l’oléoduc projeté. Il a dévoilé ses conclusions, mercredi. M. Cooper a dit s’être approché de la portion existante de l’oléoduc Keystone à divers endroits à travers le Midwest américain et avoir pris des photos des différentes stations de pompage sans être inquiété. Le projet d’oléoduc Keystone XL acheminerait le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’aux raffineries du Texas. Une poignée de terroristes pourrait déclencher une explosion catastrophique avec seulement quatre livres de matériel déjà disponible et provoquer un déversement allant jusqu’à 7,24 millions de galons de bitume dilué, connu sous le nom de dilbit, a-t-il conclu. Interrogé à savoir si cela ne s’appliquerait pas à pratiquement toute pièce d’infrastructure énergétique, M. Cooper a fait valoir la «notoriété» du projet Keystone XL. Selon lui, les terroristes recherchent des cibles faciles et bien connues. En conférence de presse, à Arlington, en Virginie, il a aussi écarté une question sur la circularité de l’interprétation — à savoir qu’il s’implique dans un groupe qui alimente l’opposition à Keystone, puis prévient qu’en raison de toutes ces démonstrations d’opposition, les risques d’une attaque terroriste sont plus grands. Des portions du rapport de M. Cooper ont été caviardées. Il a affirmé ne pas avoir voulu donner d’indications pouvant aider les terroristes après avoir passé un quart de siècle à les combattre au sein des forces militaires américaines.

Québec/Canada

Le premier budget du ministre Carlos Leitao suscite des réactions mitigées

MONTRÉAL – Optimisme réservé, préoccupations, inquiétudes et, chez certains, mécontentement, voilà autant de réactions qui ont été observées à la suite du dépôt du budget provincial, le premier du ministre des Finances Carlos Leitao depuis l’accession au pouvoir du Parti libéral du Québec, le 7 avril. À la Fédération des Chambres de commerce, le budget déposé mercredi est le premier acte de la mise en oeuvre d’un exercice de rigueur qui, souhaite-t-elle, conduira la province vers l’atteinte de l’équilibre budgétaire et une relance soutenue de l’économie, a réagi la présidente directrice-générale Françoise Bertrand. Toutefois, elle estime que le contrôle des dépenses de programmes à 1,8 pour cent en 2014-2015, et à 0,7 pour cent en 2015-2016, représente un défi considérable, compte tenu de la croissance des dépenses des dix dernières années. De son côté, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec s’est dit satisfait du budget et a salué le maintien de l’engagement du retour à l’équilibre budgétaire pour 2015-2016. Manufacturiers et exportateurs du Québec dit entrevoir, avec le dépôt du budget Leitao, le début d’une solution pour sortir la province de son impasse budgétaire. Selon Audrey Azoulay, directrice Affaires publiques et relations gouvernementales de MEQ, le ministre des Finances a traité le déficit structurel en coupant dans les dépenses et a assorti son plan d’assainissement avec les mesures d’une vision économique qui reconnaît pleinement la priorité manufacturière. De son côté, la Fédération québécoise des municipalités a souligné la présence de quelques initiatives notables, comme la relance des projets de minicentrales, mais aurait souhaité davantage de mesures structurantes afin de favoriser le développement des municipalités et des régions du Québec. La FQM se dit particulièrement inquiète du signal lancé quant au renouvellement de l’Entente Québec-municipalités qui devra respecter le cadre budgétaire gouvernemental. Son vice-président, Jacques Demers, a notamment fait remarquer que les municipalités se trouvent devant des responsabilités sans cesse croissantes et pour y faire face, elles devront pouvoir compter sur des moyens à la hauteur de la situation. L’inquiétude était davantage perceptible dans le monde de l’éducation, en particulier du côté de la Fédération des commissions scolaires du Québec, où la présidente Josée Bouchard a estimé que les compressions annoncées mercredi, qui s’élèvent à plus de 150 millions $, ne pourront faire autrement que d’avoir un impact sur les services aux élèves. Mme Bouchard a aussi exprimé de vives inquiétudes quant à l’annonce d’un projet de loi pour encadrer le gel global des effectifs, dont celui des réseaux, et qui donnera au ministre le pouvoir de déterminer les plans d’effectifs. Du côté de la santé, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec est d’avis que le budget Leitao sème l’incertitude pour le secteur de la santé, et la FMOQ espère que le gouvernement ne s’attaquera pas aux personnes qui donnent directement des soins à la population, a fait savoir le docteur Louis Godin, président de la Fédération, qui propose au gouvernement d’agir sur les plans administratifs et de la bureaucratie, s’il doit y avoir des coupes. L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) s’inquiète vivement des compressions de 600 millions $ dans le réseau de la santé, ainsi que du gel global des effectifs, d’autant plus qu’une vague massive de travailleurs prendront leur retraite au cours des prochaines années, note Carolle Dubé, présidente de l’Alliance. Le niveau de préoccupation et d’insatisfaction était par ailleurs particulièrement élevé parmi les groupes sociaux et communautaires, notamment chez les 3000 organismes communautaires du domaine de la santé et des services sociaux, qui considèrent que les groupes et les personnes vulnérables ne font pas partie des préoccupations du gouvernement du Parti libéral du Québec. La Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d’oeuvre se dit fortement préoccupée par le manque d’engagement gouvernemental supplémentaire en matière d’employabilité et formation de la main-d’oeuvre. Le Collectif pour un Québec sans pauvreté a dénoncé ce qu’il appelle «le projet de transformation de l’État prévue par le gouvernement du Québec». Selon son porte-parole, Serge Petitclerc, le gouvernement, en s’acharnant sur l’atteinte de l’équilibre budgétaire de l’État, se prive des retombées positives qu’entraînerait l’équilibre budgétaire des ménages. Enfin, le FRAPRU est soulagé de voir que le gouvernement Couillard continue d’investir dans la construction de nouveaux logements sociaux, mais il considère que le budget Leitao échoue lamentablement en matière de redistribution de la richesse.

Québec/Canada

Sables bitumineux en Alberta: des niveaux élevés de mercure sont enregistrés

FORT MCMURRAY, Alta. – Une étude d’Environnement Canada a constaté des niveaux élevés de mercure dans un secteur au coeur de l’exploitation des sables bitumineux en Alberta. Les niveaux de la forme la plus dangereuse de la puissante neurotoxine sont environ 13 fois supérieurs à la normale dans le secteur le plus touché — à environ 60 kilomètres au nord de Fort McMurray et un peu à l’est de Fort McKay. Bien que les niveaux reculent de manière importante à mesure que l’on s’éloigne du secteur le plus touché, les scientifiques ont constaté qu’environ 17 000 kilomètres carrés ont été affectés par des dépôts élevés de mercure. L’étude conclut que ces dépôts proviennent probablement de l’industrie. L’étude, évaluée puis publiée dans le journal Environmental Science and Technology, indique que les résultats laissent croire que les exploitations de sables bitumineux sont une source d’«émissions de mercure dans l’atmosphère vers les terres et les étendues d’eau». Les concentrations les plus élevées ont été observées dans 15 sites à l’intérieur du secteur majeur de développement des sables bitumineux, indique le rapport. Les conclusions sont basées sur des échantillons de fonte printanière prises en 2011 et 2012 dans 89 sites au coeur de la région des sables bitumineux et aussi loin que 200 kilomètres de ce secteur. Les tests ont montré que les niveaux de mercure augmentaient au même rythme que l’activité industrielle. Les niveaux de mercure demeurent tout de même bien en deçà des normes fédérales. Mais les chercheurs concluent que des études plus poussées sont nécessaires pour comprendre comment le métal lourd s’accumule dans les plantes et les animaux. Le rapport reconnaît que les niveaux de mercure n’avaient jamais été mesurés avant l’expansion de l’industrie ces dernières années, ce qui fait qu’il est difficile de déterminer un niveau normal. Le mercure est présent de façon naturelle dans l’environnement. L’étude a été menée dans le cadre du programme de surveillance conjoint des sables bitumineux des gouvernements fédéral et de l’Alberta.