Art de vivre

Magazine «Caribou», prise 2: excellent

Lancée il y a quelques jours, la dernière édition du magazine culinaire Caribou, qui tourne autour des restaurants, tient davantage du festin que de la restauration rapide, dit Yanick Villedieu.

caribou-complet

Simples casse-croûte ou chics nappes blanches, pizzérias du coin ou buffets de banlieue, crêperies ou rôtisseries, indépendants ou franchisés, les restaurants font partie de nos souvenirs, de notre paysage et de notre culture culinaires. Pas étonnant, donc, que l’équipe du magazine Caribou leur consacre son deuxième numéro. Après tout, écrit-elle, «les restaurants “parlent” autant que nos champs ou nos saisons. Ils évoquent notre passé et définissent notre identité.»
Art_de_vivre

Et c’est vraiment un bel et bon «spécial restaurants» qu’offre Caribou, avec cette livraison lancée cette semaine à Montréal. Mais attention : pas de listes de restos, pas de palmarès, pas d’étoiles. Plutôt des textes, des reportages et des analyses sur tout ce qui fait, entoure, signifie, révèle le monde de la restauration au Québec. Un savoureux road trip nous emmène à la découverte de restos «ethniques» pas comme les autres, de Drummondville à Rimouski. Dans son article sur la relation qu’ont les Québécois avec les restaurants, Jean-Pierre Lemasson, sociologue de la gastronomie, montre à quel point ils forment — à ce chapitre aussi — une «société distincte» des autres Canadiens. En bande dessinée, Cyril Doisneau nous fait vivre les derniers jours de la fameuse Taverne Magnan, à Montréal, fermée après 82 ans de bons et aloyaux services.

Côté professionnels, ce n’est pas d’abord aux grands chefs que s’est intéressée l’équipe de Caribou. Mais aux autres acteurs — un plongeur du Château Frontenac, une serveuse d’un restaurant Saint-Hubert, la sommelière du bistrot Accords, les artisans fournisseurs, les critiques, les blogueurs. Sans oublier le monde des jeunes restaurateurs anglophones, où l’on découvre qu’à table et dans les cuisines, les fameuses «deux solitudes» sont choses du passé à Montréal.

Soigné dans son écriture comme dans ses choix de sujets, servi par un graphisme et des photos de qualité, Caribou tient du festin, pas de la restauration minute. Et c’est tant mieux. J’avais adoré le premier numéro, consacré aux origines, et l’avais dit ici. J’ai tout autant, sinon plus aimé le deuxième. Comme si l’équipe avait mis en application, pour son magazine, la recommandation voulant qu’au cours d’un repas, un vin ne doit jamais faire regretter celui qui l’a précédé.

En vente en kiosque et directement au magazine, en formats papier et électronique.

* * *

À propos de Yanick Villedieu

Yanick Villedieu a effectué sa première incursion dans le monde du journalisme gastronomique en publiant, en 1999, un reportage sur les fromages du Québec dans le magazine L’actualité. Il anime le magazine scientifique radio Les Années lumière sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première et publie régulièrement des articles sur la médecine et la science dans L’actualité, en plus d’y signer la chronique «Plaisirs gourmands». On peut le suivre sur Twitter : @yanickvilledieu.