Art de vivre

Le vin de la semaine: un rouge nature du Roussillon

Tous puissants et corsés les vins rouges du sud de la France? Une gorgée de ce rouge pimpant et léger en alcool (12,5 %) vous convaincra du contraire.

La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui, surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent.

vin_rouge_petittaureau_grand
Domaine Padié, Petit Taureau 2015, Vin de France — 13113215 — 28,15 $

D’abord chef de culture au Mas Amiel, puis chez Gérard Gauby, Jean-Philippe Padié veille sur une quarantaine de parcelles dans la commune de Calce, dans le Roussillon, qu’il cultive selon les principes de la biodynamie. À la cave, l’approche est minimaliste et l’apport en soufre est d’ordre homéopathique.

Toute nouvelle à la SAQ, sa cuvée Petit Taureau est un modèle du genre et plaira à coup sûr à l’amateur de vin «nature». Plutôt que de miser que sur le grenache, comme tant de vignerons du Roussillon, Padié met ici en valeur les vertus de fraîcheur du cépage carignan, qui pousse sur des marnes calcaires, complété de syrah, qui s’enracine dans des sols de schiste.

Et dans le verre? Léger, coulant et gouleyant en attaque, mais loin de manquer de mordant ni de profondeur. Les tanins sont veloutés et polis, l’acidité et l’amertume sont finement intégrées et tirent les saveurs de fruits noirs, d’épices et de fines herbes en longueur. En prime, le vin ne titre que 12,5 % d’alcool, une rareté dans la région. Un excellent rouge à servir frais, autour de 14-15 °C, et à savourer sans retenue.