Art de vivre

Le vin de la semaine: un rosé de Provence!

Chaque été, Nadia Fournier adopte un rosé qu’elle achète à la caisse. Cette année, elle a jeté son dévolu sur ce rosé biologique d’une exquise pureté.

Château Revelette, Coteaux d’Aix-en-Provence rosé 2016 — 13212002 — 19,50 $

Je suis infidèle. Pas en amour ni même en amitié, qu’on se rassure. Mais avec le vin, j’ai le regard beaucoup trop large pour ne pas aller voir ailleurs. Plutôt que d’acheter à la caisse un vin qui me plaît, je butine de bouteille en bouteille. La recherche constante de nouveauté que commande mon travail me condamne à la curiosité et à l’infidélité. Chacun ses déformations professionnelles.

Je butine donc sans culpabilité d’un vin à l’autre et j’achète rarement les mêmes bouteilles, sinon pour les mettre en cave. Seule exception à la règle: le rosé. Chaque début d’été, je les goûte (presque) tous, j’en adopte un et je fais mes réserves pour la saison. Cette année, j’ai jeté mon dévolu sur le rosé de Peter Fischer du Château Revelette, situé au nord de la montagne Sainte-Victoire, qui domine la ville d’Aix-en-Provence.

Un rosé biologique d’une exquise pureté et d’une grande profondeur aromatique, riche d’une foule de nuances florales et anisées, sur un fond de petits fruits rouges. Tout ce qu’il faut de tenue en bouche, une excellente longueur et une finale saline qui ouvre la soif autant que l’appétit. Un hymne à la légèreté… et aux apéros en terrasse. Santé!