Art de vivre

Le vin de la semaine: un pinot blanc haut en couleur

Issu de l’agriculture biodynamique, ce pinot blanc doit son nom à une mise en bouteille dès les premiers jours du printemps suivant la récolte. Un vin d’une fraîcheur exquise, parfait pour l’été.

La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui, surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent.

Josmeyer, Pinot Blanc 2016, Mise du printemps, Alsace
12604063   22,40 $

Dans le vin comme dans la vie, toute règle a ses exceptions. Et c’est souvent une bonne chose. Prenez le cas du pinot blanc, par exemple. Frère jumeau du pinot noir – dont il serait une mutation naturelle, au même titre que le pinot gris – il n’a, dit-on, ni la profondeur du premier ni la richesse du dernier. À force d’être malmené et soumis à de gros rendements, il a même acquis la réputation d’être un peu drabe et sans personnalité. En gros, un cépage « beige ».

Pourtant, rien qu’à vue de nez, avant même d’avoir pris une seule gorgée de ce pinot blanc de la famille Meyer, on sait d’emblée qu’il a du caractère. Loin de distiller l’ennui, la bouche est vibrante, nerveuse et riche d’une foule de nuances aromatiques. Les saveurs se succèdent, portées par une trame grasse, tout en restant élégante et digeste, presque aérienne, grâce à une acidité finement dosée. Ajoutons à cela une irrésistible sensation minérale en finale et vous avez le portrait rêvé d’un vin blanc d’été.