Art de vivre

Des croisières électriques en Antarctique

Verra-t-on un jour des navires propulsés entièrement à l’électricité? Oui, si on se fie au lancement prochain de deux paquebots hybrides.

Petite révolution dans le monde maritime : en juillet 2018, la compagnie de croisières norvégienne Hurtigruten lancera un paquebot à propulsion partiellement électrique, le Roald Amundsen.

Doté d’un moteur auxiliaire alimenté à l’électricité et conçu pour naviguer en région polaire, il progressera presque en silence (par phases de 30 minutes) lorsqu’il évoluera en zone vulnérable, minimisant ainsi les impacts sonores sur la faune marine. Il pourra aussi réduire jusqu’à 20 % de sa consommation de carburant.

L’Amundsen sera d’abord déployé en Antarctique – où les écosystèmes comptent parmi les plus fragiles de la planète – mais aussi aux îles Malouines (Falklands), au large de l’Argentine, et dans les fjords chiliens.

L’année suivante, un autre paquebot muni d’un moteur hybride sera lancé. Le Nansen pourra aussi naviguer en mode électrique, mais sur de plus grandes distances, ce qui entraînera davantage d’économies de carburant – et réduira d’autant plus les émissions de gaz à effet de serre.

Les deux navires pourront accueillir 530 passagers chacun et seront « les premiers au monde à être équipés d’une propulsion véritablement hybride ».

Hurtigruten est déjà l’une des compagnies de croisières les plus socialement responsables de la planète. Elle exploite des navires depuis 1893 et s’est d’abord fait connaître par la mise en opération de l’Express côtier, un service quotidien de 11 paquebots-cargos qui effectuent encore aujourd’hui 34 escales en Norvège. Ses navires de croisières explorent quant à eux les régions polaires, au nord comme au sud.