Art de vivre

Le vin de la semaine : un rouge souple, frais et léger

Toujours puissants et costauds, les rouges portugais ? Pas du tout ! Cette cuvée produite à une centaine de kilomètres au nord de Lisbonne a plutôt l’allure d’un vin de soif. À découvrir.

 La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui, surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent.
Photo: Nadia Fournier

Quinta da Serradinha, Vinho Tinto 2011, Lisboa

(13286861 ; 23,70 $)

Quand j’ai visité pour la première fois la région de Bairrada, j’ai entendu nombre de vignerons parler du baga, le cépage rouge local, comme d’un grand incompris. On me répétait qu’à son summum cette variété donnait des rouges fins et soyeux dont la texture s’apparentait à celle du pinot noir, en Bourgogne. Ne l’ayant connu que sous un jour plutôt rustique, limite râpeux, j’entretenais moi-même un certain préjugé défavorable à son égard.

J’ai depuis goûté plein de bons vins — certains grands, même — qui ont donné raison aux défenseurs du baga, d’où mon enthousiasme quant à l’arrivée à la SAQ du vin de ce domaine familial situé juste au sud de Bairrada, non loin de la côte atlantique.

Le baga (35 %) est issu de l’agriculture biologique et assemblé aux cépages castelão, touriga nacional et alfrocheiro. Le vin ne titre que 12,5 % d’alcool et laisse en bouche une irrésistible sensation de fraîcheur. Servi frais, autour de 15 °C, il s’avère hyper-désaltérant, tissé de tanins serrés et ponctué de saveurs de petits fruits sauvages, de fleurs et de poivre, qui lui donnent des airs de Morgon. Ce n’est pas la Bourgogne, direz-vous, mais on n’en est pas bien loin…