Tonga, le lumineux géant de Tremblant
Art de vivre

Tonga, le lumineux géant de Tremblant

Depuis juillet dernier, un nouveau parcours nocturne multimédia illumine les flancs de Tremblant. Tour guidé.

Après une brève envolée nocturne dans un télésiège et quelques pas feutrés à flanc de montagne, tout commence par une féérie de lucioles vertes, au-delà du « Portail du crépuscule ». Des millions de petites créatures luminescentes y grouillent de vie et couvrent toute chose, les arbres, le feuillage, les gens, dans les boisés du mont Tremblant.

Crédit: Gary Lawrence

 

Dans cette forêt tapissée d’étoiles vivantes, tout le monde a la tête en l’air, joue des mains avec les lasers, scrute son voisin couvert de particules lumineuses, les yeux écarquillés devant ce firmament virtuel. « C’est tellement beau que j’ai presque envie de pleurer », lâche bientôt Fiston, 12 ans. Dès les premiers pas, le sortilège de Tonga Lumina opère, et il ne fera que perdurer au cours de la prochaine heure.

Crédit: Gary Lawrence

 

Inauguré en juillet dernier, ce parcours immersif multimédia est la quatrième installation en plein air réalisée par Moment Factory, au Québec. Après Foresta Lumina, dans les Cantons-de-l’Est, Nova Lumina, en Gaspésie, et Anima Lumina, au Saguenay – Lac-Saint-Jean, la célèbre station quatre-saisons des Laurentides hérite donc elle aussi d’un fantasmagorique itinéraire en forêt, avec splendides effets visuels et sonores, projections irréelles et excellentes musiques mi-aériennes, mi-tribales, signées Vincent « Freeworm » Letellier.

Crédit: Gary Lawrence

 

Sur un sentier en descente de 1,5 km, on suit l’histoire (et les immenses traces de pas bleutées) de Tonga, le géant protecteur de la montagne, dans une série de mises en scène parfois simples, souvent très poussées, mais toujours diablement évocatrices. On se laisse entourer par des rubans bleus qui dansent entre les arbres (L’oeil de lumière), on croise de fabuleuses animations projetées sur trois stèles aux étranges inscriptions (Les totems), on toise les yeux géants de Tonga avant de le voir apparaître à flanc de falaise dans une spectaculaire projection animée (Le sanctuaire).

Crédit: Tremblant

 

Tous ceux qui prennent part à ce parcours portent au cou une amulette lumineuse qui change de couleur à mesure qu’ils progressent, ce qui n’est pas sans ajouter une note mystique à l’expérience : dès qu’on regarde derrière soi, on croit assister à une procession de pèlerins se rendant à une messe druidique. «C’était l’effet recherché: nous voulions que les gens aient l’impression de prendre part à une sorte de marche initiatique à la recherche du géant», explique Thomas Pintal, le réalisateur multimédia responsable de Tonga Lumina.

Au terme du parcours, tous ont enfin l’impression d’être eux-mêmes des colosses, en se plaçant devant une source de lumière qui projette leur ombre, gigantesque, sur la canopée – un procédé simple mais fort efficace en l’espèce, en particulier chez les enfants.

Comme quoi quiconque porte en soi un géant, il suffit de savoir comment se le révéler à soi-même…

Tonga Lumina est présenté à plusieurs reprises tous les soirs, jusqu’au 14 octobre (sauf du 9 au 12). L’accès se fait au départ de la remontée Flying Mile, près de l’hôtel Fairmont Tremblant. Prévoir une petite laine ou un coupe-vent et de bons souliers de marche, le sentier étant irrégulier et l’éclairage, tamisé.

Infos : tongalumina.com

L’anecdote des coulisses
Pour aménager le parcours à flanc de montagne de Tonga Lumina, la principale difficulté tenait au relief en pente du secteur forestier choisi, où aucun sentier ne semblait naturellement se dessiner. « Après cinq visites, c’est grâce à un vieux truc de trappeur que nous avons trouvé le parcours: nous avons suivi un chevreuil que nous avons surpris sur place, et c’est finalement lui qui nous a montré la voie à suivre! » explique Thomas Pintal. L’orignal illuminé qu’on croise non loin des « Yeux de la forêt » est d’ailleurs un clin d’oeil à cette anecdote.

Mise en garde
Avis aux dilettantes de la photographie : prendre le cliché d’une projection lumineuse avec un flash, ça ne donne absolument rien et ça ne fait que ruiner l’expérience des autres.

Avis aux commères, indécrottables bavards et autres pipelettes incapables de se taire dans la vie en général : vos commentaires émis à voix haute brisent l’harmonie sonore et la quiétude de l’ambiance de Tonga Lumina. Dites tout ce que vous avez à dire avant ou après votre visite, ou alors chuchotez à l’oreille de vos proches, par respect pour tous ceux qui comprennent ce qu’ils font là.

À voir et à faire sur place
-Un bon plan pour l’hébergement en famille ou en groupe : les suites de Place Saint-Bernard, dont celles du dernier étage de la section Johanssen, avec cuisinette, foyer et mezzanine intérieure. Pas de piscine pour les enfants mais celle de l’Aquaclub La Source est tout proche (et elle ferme à 18 h).

-Avant ou après Tonga Lumina, ce ne sont pas les activités familiales qui manquent à Tremblant. Au pied de la montagne se côtoient notamment la Luge (une chouette descente en voiturette sur un circuit pavé), un mini-parcours d’hébertisme aérien, l’EuroBungy (une « trampoline-bungee ») et un mur d’escalade auto-assuré par un système de contrepoids.

Crédit: Gary Lawrence

 

-On peut également survoler la montagne grâce aux cinq exaltantes tyroliennes successives de Ziptrek (dont deux dépassent 1000 m de longueur), ou encore emprunter les télécabines pour admirer le coucher de soleil du haut de la montagne, ou partir plus tôt et redescendre à pied entre les arbres bordant les pistes de ski.

Crédit: Gary Lawrence

 

Infos: tremblant.ca