Le vin de la semaine : un vermouth blanc d'Afrique du Sud
Art de vivre

Le vin de la semaine : un vermouth blanc d’Afrique du Sud

Seul ou en cocktail, avec ou sans glaçon, ce vermouth sud-africain a tout pour devenir un incontournable de vos apéros de l’automne.

Adi Badenhorst, Caperitif

12831872   28,40 $

En 2014, le mixologue danois Lars Lyndgaard a proposé à Adi Badenhorst, vigneron réputé du secteur de Swartland, de l’aider à redonner vie à une boisson apéritive très populaire à la fin du 19e siècle, alors que l’Afrique du Sud vivait sa ruée vers l’or et le diamant. On raconte qu’il était alors l’ingrédient clé de tout bon cocktail. Après quelques essais et erreurs, Lyndgaard et Badenhorst semblent avoir trouvé la recette gagnante.

Dès son arrivée sur les étagères de la SAQ l’an dernier, j’ai eu un coup de foudre pour la version moderne du Caperitif, qui se retrouve stylistiquement à mi-chemin entre un vermouth et le Lillet, la boisson apéritive bordelaise. Le vin blanc est muté à l’alcool et aromatisé de quinine (comme le Lillet) ainsi que d’un assemblage d’herbes et d’épices authentiquement sud-africaines comme le fynbos – ensemble de buissons aromatiques qui s’apparente à la garrigue méditerranéenne – et l’écorce de naartjies, une mandarine locale.

Dans le verre, le vin embaume les parfums exotiques d’épices, d’herbes et d’écorces d’agrumes. La bouche est intense, marquée d’une légère sucrosité, mais sans la moindre lourdeur, grâce à une saine acidité et à une amertume bien dosée, qui assure sa longueur.

Un produit d’exception, qu’on pourra servir frais, avec ou sans glaçon, seul ou avec un trait de soda tonique et un zeste de citron. Un régal!