Montréal en lumière, nouvelle formule
Art de vivre

Montréal en lumière, nouvelle formule

Le festival hivernal, qui allie musique, théâtre et bonne bouffe, repense la formule de son volet gastronomique.

« Pas de ville à l’honneur cette année, annonce Sophie Hénault, conseillère à la programmation du populaire rendez-vous, on a plutôt choisi d’honorer le savoir. » Le savoir et la transmission, précise-t-elle, soulignant une étroite collaboration avec l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), qui célèbre ses 50 ans en 2018.

Entre autres activités : une conférence de Michael Bom Frøst, directeur du Nordic Food Lab, créé par Claus Meyer et René Redzepi — cofondateurs du célèbre restaurant danois Noma — et développé en partenariat avec l’Université de Copenhague. Depuis 2008, ce laboratoire explore le potentiel culinaire des ingrédients nordiques et leur faculté de traduire l’identité d’une région.

Montréal en lumière, qui se déroulera du 22 février au 4 mars 2018, présentera aussi deux conférences scientifiques (sur les légumes moches et les cidres de glace) ainsi qu’une conférence sensorielle (sur la pomme de terre !). Une foule d’ateliers réunissant des chefs d’ici — dont plusieurs diplômés de l’ITHQ — et des chefs de renommée internationale sont également au programme. Au total, plus de 70 activités, à 35 bonnes tables partout dans la métropole. De quoi se tenir le ventre au chaud en cet hiver…

Trois soirées à ne pas manquer, selon Nadia Fournier

Bouffe et bières belges à l’ITHQ. Le chef Jonathan Lapierre accueillera une délégation de chefs belges, ainsi qu’un biérologue, qui proposeront des spécialités du plat pays. Du 22 au 24 février et du 27 février au 3 mars à l’ITHQ.

La truffe dans tous ses états. Cette année encore, les chefs Normand Laprise et André Sterling concoctent un menu trois services autour de la truffe noire de la Drôme. Les 23, 24 et 25 février à la Brasserie T!

La Côte-Nord s’invite à l’Ikanos. Le chef Constant Mentzas recevra Glenn Forbes, du restaurant La Cache d’Amélie, à Baie-Comeau, qui depuis 20 ans met en valeur les poissons, gibiers, petits fruits et champignons de la forêt boréale. Un mariage gréco-québécois à surveiller, les 2 et 3 mars !