Rayon de miel liquide
Art de vivre

Rayon de miel liquide

En voie de devenir à la mode, l’hydromel a déjà conquis la maison Cartier.

Le vin de miel traîne encore une image moyenâgeuse. Et comme nombre de produits surannés, il est en voie de devenir tendance. « Tellement vieux que c’est nouveau », titrait d’ailleurs le New York Times dans un article publié il y a quelques années. Sur cette scène encore émergente, une entreprise québécoise fait très bonne figure. Les hydromels qu’élaborent Naline Dupuis-Desrochers et Géraud Bonnet à Ferme-Neuve ont même valeur de référence dans le paysage inégal en qualité des vins de miel.

Tantôt sec et discret avec la cuvée l’Envolée, leur vin s’avère aussi très frais en version Blizz, issu de miel de tilleul et de menthe sauvage, et se révèle sous un jour intense, profond et onctueux dans la Cuvée de la Diable et l’Or d’âge. Ce dernier, une « révélation » pour le chroniqueur new-yorkais Eric Asimov, est composé d’un assemblage d’hydromels vieillis en fûts pendant 8 à 14 ans. Un produit d’exception que la maison française Cartier a sélectionné pour ses événements les plus prestigieux. On est bien loin du Moyen Âge !

Ferme apicole Desrochers, Cuvée de la Diable

Issue d’un assemblage de miels bruts biologiques de printemps et d’automne et de sarrasin de la ferme familiale (Miels d’Anicet), fermentée sans sulfites ni ajout de levure et vieillie en fûts de chêne pendant trois ans, cette cuvée donne l’impression de s’abreuver à même le rayon de miel, tant ses saveurs sont pures. Sa finale complexe avec une pointe d’umami ferait pâlir d’envie de nombreux vins liquoreux du monde. En vente à la SAQ, dans les dépanneurs spécialisés et les épiceries fines. (10291008 ; 20,05 $ les 375 ml)


Ferme apicole Desrochers, Beezz de lait

Toujours dans le but de rajeunir l’image de l’hydromel, le duo a lancé la gamme Beezz, des produits plus légers en alcool (5 %), secs et conçus pour être appréciés à l’apéro, comme une bière ou un cidre. Celui-ci est composé de miel brut d’été biologique, d’eau et de petit-lait — liquide issu de la coagulation du lait, lors de l’élaboration du fromage —, et déploie de jolis parfums de melon, de pomme et de menthe. Le tout est relevé d’une vive acidité qui le rend désaltérant. En vente dans les dépanneurs spécialisés et les épiceries fines. (4,99 $ les 375 ml)