Des vols 100 % électriques partout en Norvège d'ici 2040
Art de vivre

Des vols 100 % électriques partout en Norvège d’ici 2040

La Norvège veut devenir le premier pays au monde à offrir des liaisons aériennes intérieures uniquement par avions électriques.

Après les croisières et les taxis volants électriques, verra-t-on bientôt des flottes entières d’avions mus uniquement à l’électricité ? C’est ce que souhaite la Norvège, et pas plus tard qu’en 2040, à l’égard des vols intérieurs exploités sur son territoire, rapporte The Independant.

Selon Avinor, l’organisme chargé de gérer les aéroports norvégiens, tous les vols d’une heure 30 et moins sont dans la mire, ce qui permet même d’envisager des liaisons par avions électriques avec des pays limitrophes, comme le Danemark et la Suède.

Pour mener à terme son projet, Avinor lancera sous peu un appel d’offres afin d’établir une première liaison aérienne commerciale 100 % électrifiée. Celle-ci pourrait voir le jour dès 2025, avec de petits appareils de 19 places.

Si la Norvège figure parmi les grands producteurs d’hydrocarbures dans le monde — elle est la première en Europe de l’Ouest —, elle produit également énormément d’hydroélectricité, assez pour alimenter 96 % de ses besoins en électricité. L’empreinte carbone de la flotte norvégienne d’avions électriques sera donc minime. Au surplus, ces avions sont moins bruyants et moins coûteux à exploiter.

Au fil des années, la Norvège est par ailleurs devenue un meneur mondial dans l’électrification des transports. En 2017, plus de la moitié des nouveaux véhicules immatriculés au pays étaient dotés d’un moteur hybride ou électrique, et aucun autre pays du globe ne compte autant de voitures électriques sur ses routes.

L’électrification des transports aériens est donc loin d’être une lubie de doux rêveur : les grands avionneurs y croient déjà, et on estime que des vols court-courriers à bord d’avions de 70 places propulsés à l’électricité seront possibles d’ici la fin de la prochaine décennie.

Airbus travaille d’ailleurs sur un modèle d’avion hybride, en collaboration avec le fabricant de turboréacteurs Rolls-Royce et la multinationale allemande Siemens. Un premier prototype devrait voir le jour en 2020. L’avionneur états-unien Zunum Aero entend quant à lui lancer son propre appareil hybride autour de 2022.

De son côté, le transporteur européen au rabais easyJet collabore activement avec Wright Electric, une entreprise états-unienne qui planche sur la conception d’avions de 150 passagers propulsés à l’électricité et dotés d’une autonomie de 480 km. Et c’est sans compter plusieurs autres initiatives qui laissent croire que le projet d’Avinor est plus que réaliste…