Aliments sous pression
Art de vivre

Aliments sous pression

Un nouveau traitement de conservation des aliments permettra de prolonger leur durée de vie, et donc d’éviter le gaspillage.

Mangeriez-vous du bœuf haché qui traîne dans votre frigo depuis deux mois ? S’il a subi le traitement par haute pression hydrostatique (HPP), vous pouvez le faire sans crainte. Cette méthode de conservation des aliments, lancée par le Centre de développement bioalimentaire du Québec (CDBQ) et Recyc-Québec, vise à contrer le gaspillage alimentaire.

Le traitement consiste à plonger les aliments emballés dans l’eau froide et à les soumettre à des pressions six fois supérieures à celles mesurées dans les profondeurs des océans. Ainsi traités, ils perdent la quasi-totalité de leurs bactéries, mais conservent leur valeur nutritive, explique Charles Lavigne, directeur du CDBQ. Seule la société Naturel HPP, à Saint-Hyacinthe, offre cette technologie aux producteurs québécois.

Une dizaine d’entreprises agroalimentaires se sont jusqu’ici lancées dans l’aventure, dont Les Viandes du Breton et La Maison du Gibier. On trouve les produits HPP dans la plupart des supermarchés. Selon Charles Lavigne, ils ne devraient pas être vendus plus cher, puisque leur durée de vie est prolongée, ce qui réduit les pertes pour le commerçant. Bob le Chef, auteur de L’anarchie culinaire, en a testé quelques-uns et a été impressionné par leur texture et leur goût : le bœuf haché a donné un tartare « absolument parfait », dit-il.