Le vin de la semaine : un chablis pas si petit
Art de vivre

Le vin de la semaine : un chablis pas si petit

Parfois un peu mince et un peu vert, le petit chablis n’a rien d’un prix de consolation lorsqu’il est entre les mains d’un vigneron talentueux comme Frédéric Prain.

Domaine d’Élise, Petit chablis 2016
11094735
    24,40 $

Le chablis est l’un des vins blancs les plus renommés du monde. Pour plusieurs, il représente l’archétype — et la quintessence — du cépage chardonnay. À tous les niveaux de la pyramide, qu’il soit « grand cru » ou « premier cru », « village » ou même « petit », le vin de cette région du nord de la Bourgogne présente une acidité naturelle toujours bien sentie et une tenue exemplaire.

Au bas de la hiérarchie se trouve l’appellation « petit chablis », dont les vins sont les moins prestigieux, mais aussi les plus vifs. On dit qu’ils doivent leur caractère tranchant aux sols de calcaire portlandien, à peine cinq millions d’années plus jeunes que les célèbres calcaires du kimméridgien, indissociables de Chablis.

Parfois un peu mince — un peu vert aussi, selon les millésimes —, le petit chablis n’a rien d’un prix de consolation lorsqu’il est entre les mains d’un vigneron talentueux comme Frédéric Prain. Le 2016 qu’il signe sur son domaine de Milly est l’un des plus beaux exemples qu’on puisse trouver sur le marché.

Sec, nerveux et empreint d’une vivacité toute chablisienne, il offre également un volume appréciable en bouche et déploie des saveurs pures, entre la poire, la cire d’abeille et l’écorce de citron. Une belle bouteille pour accompagner le crabe des neiges (c’est la saison !), mais qui se laissera boire tout aussi facilement à l’apéro.

Santé !