Articles par Alec Castonguay

Alec Castonguay

Comme Stephen Harper avant lui, Justin Trudeau a choisi un processus d’achat qui ne garantit pas aux Canadiens qu’ils obtiendront le meilleur avion au meilleur prix.

Le Parti libéral du Canada a reçu des centaines de milliers de dollars de dons en échange d’un accès privilégié aux ministres du gouvernement Trudeau et à son chef. Il est temps d’y mettre fin et de réformer le financement des partis à Ottawa.

Deux pays, deux visions

22 novembre 2016

Libre-échange, lutte contre les changements climatiques, immigration, défense… Sur nombre de points, Justin Trudeau et Donald Trump sont en désaccord. Pour le bien des Canadiens, il faudra trouver ce qui les rassemble.

Les parlementaires se distinguent à Ottawa.

Est-ce que la GRC a déjà espionné des journalistes, à l’image du SPVM et de la SQ? À Ottawa, depuis une semaine, c’est le festival du faux-fuyant pour ne pas répondre.

La mise en place de la commission devrait permettre de connaître l’étendue du problème et les manières d’y remédier.

Jusqu’où ira Lisée?

24 octobre 2016

Il veut reconquérir le pouvoir en 2018. Pour y arriver, le nouveau chef du Parti québécois entend utiliser son principal atout pour séduire les électeurs déçus du PQ: sa capacité de surprendre. Tout comme ses héros de science-fiction, Jean-François Lisée veut aller là où personne n’est jamais allé… quitte à faire des mécontents.

La nouvelle fracture

30 septembre 2016

Immigration, identité, libre-échange… Faut-il abattre les frontières ou protéger ce qui nous distingue? Partout, mondialistes et protectionnistes s’affrontent, et une nouvelle ligne de faille apparaît entre les partis politiques. De ce choc pourrait naître le vainqueur des prochaines élections au Québec.

Tout indique que le réengagement du Canada dans les opérations de paix de l’ONU se fera au Mali, en Afrique. Ottawa procède aux dernières analyses militaires et l’annonce suivra d’ici la fin du mois de novembre.

Du bois d’oeuvre à la marijuana en passant par les Casques bleus et les pipelines, voici les principaux dossiers qui tiendront les parlementaires canadiens occupés au cours des prochains mois.

Automne chargé à Québec

12 septembre 2016

Burkini, relations de travail, élections partielles… L’automne politique sera chaud.

Ces temps-ci, la gestion de la famille libérale de Philippe Couillard est plus difficile. Les récents événements montrent qu’une partie du problème tient autant à la personnalité du chef qu’au manque de jugement politique de certains députés libéraux, le fameux «pif politique».

«Il faut un dialogue constructif. Se crier des noms par la tête ne mène nulle part», dit Rachel Notley.

La collusion n’est pas un crime simple à détecter, convient l’organisme fédéral. N’empêche, des indices permettent de débusquer les entreprises délinquantes.

Le parti de gauche fête ses 10 ans et cherche plus que jamais à convaincre qu’il a un avenir.

Le premier ministre Couillard souhaite tourner la page d’une session difficile et deux années d’austérité. Cap sur la deuxième moitié de son mandat et les prochaines élections.

Ottawa et Québec réorganisent en profondeur leur parc immobilier à l’étranger.

Dans le troisième volet du documentaire Fièvre politique, présenté ce jeudi à Télé-Québec, des ex-élus parlent de ce que l’ancien chef de l’ADQ, Mario Dumont, décrit comme une relation «amour-haine» entre les journalistes et la classe politique.

L’ancien ministre conservateur pourrait bien plonger dans la course à la succession de Stephen Harper. À moins qu’il ne vole au secours des conservateurs de l’Alberta ?

Maintenant qu’il n’est plus chef du PQ, Pierre Karl Péladeau pourrait financer directement l’Institut de recherche sur la souveraineté.

Dans la série documentaire «Fièvre politique», des anciens élus racontent ce qu’ils ont vécu à l’époque où ils s’escrimaient en public.

À deux ans des élections, le départ-surprise de Pierre Karl Péladeau offre une nouvelle occasion au Parti québécois de se réinventer.

Le projet de loi que vient de déposer le ministre des Transports montre à quel point il est facile pour un gouvernement de sortir les grands discours pour parler d’innovation, de concurrence et de compétitivité, mais quand vient le temps d’appliquer ces principes, c’est beaucoup plus difficile.

Est-ce que sa famille est la seule raison de son départ? Lorsqu’on connait le parcours personnel de Pierre Karl Péladeau, il est plausible que ses enfants soient au coeur de sa décision.