Articles par Jocelyn Maclure

Jocelyn Maclure

Pourquoi chroniquer ?

29 avril 2015

Une des tendances accablantes dans les médias grand public est la prime accordée aux propos volontairement polémiques ou fortement idéologiques.

L’argument le plus intéressant et le plus original de la Cour s’appuie sur le principe d’égalité.

Concrètement, la décision de la Cour signifie que la morale catholique sera le système éthique de référence dans les discussions sur les dilemmes éthiques à l’école secondaire Loyola, un collège privé jésuite situé à Montréal.

Le défi des changements climatiques est trop important pour que des solutions efficaces soient sacrifiées sur l’autel de l’idéologie, dit Jocelyn Maclure.

Une solution essentielle à l’amélioration de la qualité et de l’accessibilité des soins de première ligne au Québec ? L’interprofessionnalisme, ou la collaboration entre les divers professionnels de la santé, explique Jocelyn Maclure.

Les dérapages «laïques»

27 février 2015

Le climat social est inquiétant, présentement, au Québec. Il faut jouer à l’autruche pour ne pas reconnaître que l’islamophobie est en hausse, dit Jocelyn Maclure.

Le premier ministre britannique flirte avec l’idée de réduire les prestations des personnes qui ne peuvent travailler en raison de problèmes d’obésité, de toxicomanie ou d’alcoolisme.

Défendre Montréal

9 février 2015

En réaction à une critique assassine sur Montréal rédigée par Tyler Brûlé, rédacteur en chef du prestigieux magazine Monocle, le blogueur Jocelyn Maclure se porte ici à la défense de la métropole.

Le jugement de la Cour suprême rappelle une fois de plus à quel point l’approche délibérative et non partisane du Québec s’est avérée sage.

Le Québec se targue d’avoir élaboré un modèle d’intégration — l’interculturalisme — en principe différent du multiculturalisme canadien. Mais ce modèle s’est avéré davantage une déclaration d’intention qu’une véritable politique publique, dit Jocelyn Maclure.

Il n’est pas du tout évident qu’on puisse cesser de financer les écoles privées religieuses tout en continuant à soutenir les écoles privées séculières.

Qui, dans l’entourage du PQ, a bien pu avoir l’idée que la stratégie consistant à surfer sur l’effroi ressenti à la pensée de tristes réalités (comme l’intégrisme) faisait partie des manœuvres politiques acceptables dans une société démocratique ? demande Jocelyn Maclure.

Il est normal, après l’attaque contre Charlie Hebdo, que l’on se soucie du sort de la liberté d’offenser. Mais ne doit-on pas aussi réfléchir aux conditions d’un vivre-ensemble harmonieux ?

Des commentateurs insistent aujourd’hui sur le fait que Charlie et le Jyllands-Posten n’auraient pas dû être critiqués pour avoir publié les caricatures de Mahomet.

Aspirez-vous, comme le blogueur Jocelyn Maclure, à vous débrancher plus souvent de vos bidules électroniques et à éviter le multitâche ? Le neuropsychologue David J. Levitin suggère des moyens pour enrayer la fâcheuse propension de notre esprit à la dispersion dans son ouvrage The Organized Mind : Thinking Straight in the Age of Information Overload.

Les exécutions sauvages de l’État islamique et l’assassinat à glacer le sang de 132 enfants au Pakistan par un commando taliban ne semblent être que les exemples les plus récents et terrifiants de cette loi générale.

Certains profitent des appels à la privatisation de Noël pour agiter l’épouvantail du multiculturalisme. L’ennui, c’est qu’on a du mal à trouver des Québécois issus de l’immigration qui se formalisent des démonstrations publiques de cette tradition chrétienne.

En ces temps de grande guignolée des médias, il ne faudrait pas que l’irritation envers la médiatisation du partage nous fasse voir la charité en elle-même d’un mauvais œil, dit Jocelyn Maclure.

L’État-nation n’est pas un modèle politique «universalisable». Il y a des milliers de groupes ethniques et linguistiques dans le monde, et moins de 200 États souverains (dont plusieurs fédérations) reconnus par l’ONU.

À la défense des CPE

29 novembre 2014

Alors qu’il faudrait investir dans les services de garde éducatifs dans les milieux défavorisés, le gouvernement compte rendre l’ouverture de nouveaux CPE plus difficile.

J’entends, depuis le début de l’âge adulte, qu’une vague néolibérale déferle sur le Québec et que l’universalité des services publics est menacée. La vérité est plus nuancée.

Une mère devrait-elle avoir le droit d’interrompre la chimiothérapie de sa fille de 11 ans afin de se tourner — du moins en principe — vers la médecine traditionnelle autochtone ?

Pourquoi est-ce acceptable de faire payer davantage tous les riches en ajoutant des paliers d’imposition, mais inacceptable de faire payer davantage les parents riches pour un service qui demeurerait tout de même très accessible ?

Le mieux que l’on puisse dire de la vision défendue par Lisée, c’est qu’elle était moins mauvaise que la position officielle du PQ.