Culture

Bleu comme  l’enfer

VINCENT GAGNON / BLEU CENDRE Effendi /  Select

Écoutez « L’emmerdeur », avec l’aimable autorisation de Effendi.

Le  pianiste  de  Québec  Vincent  Gagnon  est  resté  longtemps  dans  l’ombre,  comme  un  secret  bien  gardé.  Actif  au  sein  du  sextette  d’André  Larue,  de  l’amusant  Pho  Trio  et  de  la  formation  rock  de  Keith  Kouna,  il  s’est  fait  remarquer  pour  sa  sensibilité  et  son  intelligence  aux  côtés  de  la  chanteuse  Annie  Poulain,  avec  qui  il  a  enregistré  deux  albums.  Le  voici  qui  présente  enfin  un  florilège  de  ses  premiers  thèmes  et  arrangements,  lui  qui  a  décroché  d’emblée  le  prix  Étoiles  Galaxie  de  Radio-Canada  pour  la  meilleure  composition  au  30Festival  international  de  jazz  de  Montréal. 

La  pièce  primée,  «  Après  l’une  »,  est  une  espèce  de  blues  décalé  qui  révèle  une  personnalité  artistique  assumée  et  originale.  Gagnon  peut  swinguer  par  pur  plaisir  dans  «  L’emmerdeur  »  ou  «  Blue  Truck  »,  mais  il  se  réclame  autant  de  Chopin  que  de  Lester  Young  ou  d’Alan  Broadbent.  Mieux  :  il  laisse  beaucoup  d’espace  aux  musiciens  de  son  nouveau  quintette.  Impressionniste,  intuitif,  ce  garçon  de  33  ans,  qui  se  consacrait  au  génie  électrique,  a  bien  fait  de  revenir  à  ses  premières  amours…