Culture

Autour du jardin de René Derouin

En décorant d’une fresque l’épicerie de son village de Val-David, René Derouin fait un véritable cadeau à sa communauté. Voyez des images de son œuvre et écoutez-le parler de sa création aux dimensions étonnantes.

Photo : Roger Lemoyne

Un géant. Il fallait un géant comme René Derouin pour se lancer dans une œuvre aussi monumentale, une fresque de 160 m de long sur 1,20 m de haut – 70 panneaux de bois gravés et peints, assemblés bout à bout en un tableau ininterrompu.

Création au souffle généreux, Autour de mon jardin a été conçue pour être accrochée en plein air aux murs du Metro Dufresne, à Val-David, telle une couronne autour de l’épicerie du village. Elle raconte une histoire simple et forte, la vie. Elle grouille d’insectes, de poissons, d’oiseaux, de mammifères, de feuilles, d’herbes : grands et petits habitants de la forêt, plantes tout droit sorties de la Flore laurentienne, de Marie-Victorin, fruits et légumes d’ici et d’ailleurs.

Yanick Villedieu l’a longuement rencontré cet hiver dans son atelier. Il mettait la dernière main à l’œuvre murale, après une année de recherches et d’esquisses et… plus de sept mois pour la concrétiser, à plein temps et avec l’aide de trois assistants pour la gravure des panneaux, le dessin et la mise en couleur.

brightcove.createExperiences();

De l’art public, du vrai

Dans quelques jours, le 19 juin, Autour de mon jardin sera inaugurée et enfin livrée aux yeux du public.  Une maquette virtuelle nous donne une bonne idée de l’effet auquel on peut s’attendre.

(Photo et montage : Cyrcom Design)

Mais l’extérieur d’un centre d’alimentation, ce n’est pas l’intérieur d’un musée. René Derouin le sait, et il a conçu sa fresque en conséquence.

Que sa création  soit installée à l’extérieur, exposée aux intempéries et bien loin des conditions « idéales », fait même plaisir à René Derouin. La conservation d’une œuvre ? Il n’y croit tout simplement pas.

De Val David… à Mexico

La murale de Val-David doit beaucoup à l’art muraliste du Mexique. Quoi de plus normal. Après tout, c’est au Mexique, en 1956, que Derouin a d’abord pris contact avec l’art.

Qu’est-ce que l’artiste a appris de l’année et demi passée à mettre au monde Autour de mon jardin ?  Bien des choses. Il croit même que celle-ci va  marquer sa démarche dans le futur.

Pour en savoir plus et en voir plus

En plus d’aller voir Autour de mon jardin au Metro de Val David, vous pouvez consulter le magnifique livre Derouin (Fides). Celui-ci présente bien l’artiste et sa démarche, et montre plus de 200 de ses œuvres des années 1950 à 2009.

L’intégrale de l’entrevue avec Yanick Villedieu