Culture

Le retour du drapeau noir

L’anarchisme est dans le vent.

Livre-AnarchismeL’anarchisme est dans le vent. En témoignent une multitude d’ouvrages tout frais sur le sujet, dont deux magnifiques essais publiés par Lux Éditeur en ce début d’année. Le premier, Petit éloge de l’anarchisme, du professeur d’université américain James C. Scott, se lit comme on boit un verre de champagne : trop vite et en espérant en ravoir. De son propre aveu, Scott a refusé de donner à son ouvrage la forme d’un essai savant, pour laisser les parcelles de réflexions se succéder les unes aux autres. Cette organisation débridée, inspirée par le sujet, lui permet de présenter en vignettes, qu’il appelle « fragments », autant de fascinantes manifestations de l’anarchisme comme désir d’autonomie et comme envie d’échapper au contrôle de l’autorité institutionnelle. Il arrive par exemple à faire l’éloge de la petite bourgeoisie, en faisant valoir sa capacité d’adaptation aux environnements normés et son esprit égalitaire. Il explique ensuite que Martin Luther King élaborait ses exposés en respectant les principes de l’anarchisme. Ce dernier, paraît-il, perfectionnait ses grands discours en se fiant aux réactions sonores de ses premiers petits auditoires. « Le charisme est une forme d’oreille absolue », conclura Scott.

Livre-AnarchieLe second essai, plus scolaire, prend la forme d’un dialogue entre Francis Dupuis-Déri, professeur de sciences politiques, et son père sur le thème de l’anarchisme. Si l’essai de James C. Scott tente de dégager l’esprit ou la mécanique de l’anarchisme, L’anarchie expliquée à mon père, sous couvert d’une discussion informelle, rappelle les orientations et les grands noms du mouvement : Pierre Kropotkine, Louise Michel, Emma Goldman et Errico Malatesta, entre autres. Les auteurs réussissent à cerner les enjeux majeurs de l’anarchisme, dans son projet politique, son parcours historique et ses contradictions internes. Le père, qui avait commencé la discussion dans une posture tout au plus réceptive, finira par conclure que l’anarchie est un concept chargé d’espoir : « Voulant se débarrasser de l’autorité, synonyme de pouvoir, sous toutes ses formes, elle vise une société libertaire et égalitaire. » Francis Dupuis-Déri reste fidèle à sa mission : vaincre par l’écrit les préjugés et éclairer de son savoir les zones en apparence obscures des sciences humaines, le tout dans une limpidité admirable. Nous venons d’apprendre qu’il pourrait s’agir d’un trait héréditaire.

Petit éloge de l’anarchisme, par James C. Scott, Lux Éditeur, 240 p., 19,95 $. L’anarchie expliquée à mon père, par Thomas Déri et Francis Dupuis-Déri, Lux Éditeur, 244 p., 14,95 $.

VITRINE DU LIVRE

68 dépositions

Livre-Helene-PedneaultHélène Pedneault s’est éteinte le 1er décembre 2008, emportée dans la cinquantaine par un cancer foudroyant. La journaliste Sylvie Dupont, amie de la défunte, a voulu, de manière originale, rendre hommage à cette militante souverainiste, féministe et écologiste en réunissant les témoignages de ceux qui l’ont connue. Marie-Claire et Richard Séguin — dont Pedneault fut l’imprésario —, Monique Giroux, Françoise David et Jacques Lanctôt, pour ne nommer que ceux-là, se sont prêtés à cet inspirant exercice de reconstitution d’une vie. (Qui est Hélène Pedneault ?, par Sylvie Dupont, Éditions du remue-ménage, 248 p., 26,95 $)

En vert et en bleu

Livres-Quebec-Vert-BleuAujourd’hui député du Parti québécois à l’Assemblée nationale, après avoir dirigé le Parti vert du Québec, Scott McKay est depuis toujours militant environnementaliste. Dans cet ouvrage, il déboulonne certains préjugés entretenus à l’égard des effets négatifs de la réglementation environnementale sur la compétitivité des entreprises. Il soutient, par exemple, que les contraintes stimuleraient l’innovation technique plutôt que de la freiner. S’ensuivent des considérations sur la recherche de la souveraineté dans une perspective écologiste. (Pour un Québec vert et bleu, par Scott McKay, PUL, 196 p., 24,95 $)