Culture

Les rendez-vous culturels

Un spin-off de Star Wars, un spectacle symphonique impliquant les Rois mages et un mystérieux codex, et un film primé se déroulant en milieu autochtone.

Une scène du film Chez les géants. (Photo: D. R.)
Une scène du film Chez les géants. (Photo: D. R.)

Un cœur en hiver

La Commission de vérité et réconciliation, dont le rapport a été rendu public en décembre 2015, a jeté un éclairage cru mais nécessaire sur l’histoire et les blessures des communautés autochtones canadiennes. Le film Chez les géants fait œuvre utile en s’inscrivant dans cet esprit de compréhension mutuelle. On y suit Paulusie, un jeune Inuit d’Inukjuak, dans le Nord-du-Québec, qui verra ses rêves d’amour et de voyages compromis le jour où il est arrêté pour voies de fait. Coup de sonde révélateur dans une communauté isolée en même temps que poème pour les yeux, le long métrage d’Aude Leroux-Lévesque et Sébastien Rist prend l’affiche après avoir été primé au festival torontois Hot Docs et au Festival international du film de Vancouver. (En salle le 2 décembre)

***

Rogue One: les hauts et les bas de la Force

Les mordus de Star Wars ne tiennent plus en place à quelques jours de la sortie de Rogue One, ce spin-off, comme on dit dans le jargon du septième art, dont l’action se situe entre les épisodes III et IV de la série principale. Pour la petite histoire, la trame en a été imaginée par John Knoll, superviseur des effets spéciaux à Industrial Light & Magic, la société créée par George Lucas pour concevoir les effets spéciaux de son célèbre cycle de science-fiction. Selon une rumeur persistante, la réalisation n’aurait cependant pas été sans douleur: la Walt Disney Company, propriétaire des droits de Star Wars depuis 2012, aurait exigé, en juin dernier, que l’équipe de tournage recommence des pans entiers de Rogue One, trouvant le résultat boiteux. Aurait-on forcé la Force? Réponse le 16 décembre.

***

Guy Nadon (Photo: Fabrice Gaëtan)
Guy Nadon (Photo: Fabrice Gaëtan)

Mages et magie

«Un mystérieux codex, rédigé au Moyen Âge et basé sur des écrits araméens attribués à l’un des Rois mages, est sur le point d’ébranler la chrétienté.» Non, il ne s’agit pas du résumé du prochain roman de Dan Brown, mais bien de celui du conte symphonique Les Mages, imaginé par Dom Minier, moine à l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac. Mis en scène par Lou Arteau, ce spectacle destiné à toute la famille met en vedette Bruno Pelletier, Corneliu Montano et Guy Nadon, qui seront accompagnés par l’Orchestre symphonique et le chœur de l’école Joseph-François-Perrault, placé sous la direction d’Éric Levasseur. Joyeux Noël! (Les 16, 17, 20, 21 et 22 décembre à la basilique Notre-Dame de Montréal)