Culture

Les rendez-vous culturels

Un film d’animation 3D créé par des Québécois, un festival littéraire faisant place à des auteurs de divers horizons, et deux semaines d’activités culturelles destinées aux tout-petits. 

Éric Gervais-Després (Photo: nGenious)

Destin animé

Dans le domaine de l’animation 3D, où le Québec est reconnu pour être une pépinière de talents, un nouvel acteur est en voie d’imprimer sa marque. Créé il y a quelques mois par Éric Gervais-Després et Benoit Parent, nGenious Studio s’est vu confier tout l’environnement artistique (composition, éclairage) de Troll: The Tale of a Tail (la légende d’une queue), un long métrage d’animation d’envergure internationale dont la sortie en salle est prévue pour fin 2018. Le film, qui raconte les aventures d’un jeune prince et de ses amis cherchant à redonner vie à leur roi transformé en statue de pierre, est financé notamment par des entreprises norvégienne et chinoise, mais sera entièrement réalisé au Québec.

* * *

Photos: Alexandre Trudeau: MET; Natasha Kanapé Fontaine: Max-Antoine Guérin

Livres en liberté

«Jeux vidéo et littérature», «littérature LGBTQ», «poésie et yoga»… Il y en a décidément pour tous dans la programmation du prochain festival littéraire Metropolis bleu, qui aura lieu du 24 au 30 avril dans différents lieux de la métropole et principalement à l’Hôtel 10, rue Sherbrooke, quartier général de la manifestation. Depuis ses débuts, en 1999, Metropolis bleu est une sorte de tour de Babel où se croisent les littératures francophone, anglophone, hispanophone et autres — cette année, par exemple, on y célébrera les auteurs slovènes. En tout, 250 activités adultes et jeunesse, où l’on croisera des écrivains tels Catherine Hermary-Vieille, Monique Proulx, Alexandre Trudeau et Natasha Kanapé Fontaine.

* * *

Petits bonheurs pour jeune public

Le festival Petits bonheurs propose, depuis 13 ans et dans plusieurs régions du Québec, des activités culturelles s’adressant aux tout-petits, de la naissance à six ans. Du 1er au 14 mai, ce sont des dizaines d’expos, ateliers, projections et spectacles qui seront offerts au jeune public, dont bon nombre de créations, notamment Ma petite boule d’amour, une pièce du Théâtre Bouches Décousues portant sur le thème de l’adoption. Pour la petite histoire, la notion de «jeune public» n’est apparue, au Québec, qu’à la fin des années 1940, alors que quelques compagnies de théâtre présentaient de temps à autre une pièce destinée aux enfants, souvent une adaptation d’un conte de Perrault ou d’Andersen. Cet auditoire est peu à peu devenu un public à part entière, comme en témoigne l’abondante offre culturelle qui lui est adressée et qui, loin de se limiter au féerique et au divertissant, intègre aussi les questionnements de la vraie vie.