Culture

Prêts ? Partez !

Épaves, énigmes, expos. Balades, baignade, escalade… Des activités touristiques au Québec cet été, il en pleut !

(Photo : Bora Parc, Valcartier)

ON JOUE

Au diable le mauvais temps !
Merde, il pleut… Qu’importe, on se réfugie au Bora Parc, l’immense parc aquatique intérieur du Village vacances Valcartier. Dans ce monde polynésien à 30 minutes de Québec, il fait 30 °C en tout temps et les intempéries ne sont que de mauvais souvenirs. Aloha !

***

POUR LES PASSIONNÉS D’HISTOIRE

Du nouveau au Musée des plaines d’Abraham
L’exposition Batailles : 1759-1760, qui plonge les visiteurs au cœur de la guerre de Sept Ans grâce à une projection avec effets spéciaux, vient de s’enrichir d’une section thématique temporaire, L’ordre et la loi. Celle-ci rappelle l’importance de garder la maîtrise sur les soldats et les miliciens pour mener à bien une campagne militaire. On peut y observer divers objets (tambours, canons, etc.), s’arrêter à des stations interactives (sons, ambiances, etc.) et voir quels châtiments étaient réservés aux têtes fortes. Une deuxième exposition, Identités, permet de découvrir l’histoire des colons, autochtones et militaires qui ont occupé le parc des Champs-de-Bataille, par l’imposante collection d’artéfacts du musée (vêtements, vaisselle, jeux, etc.).

Souvenirs du fond des eaux
Le site historique de Pointe-au-Père, à Rimouski, triple son espace muséal afin d’accueillir une exposition immersive sur le naufrage de l’Empress of Ireland, la pire tragédie maritime canadienne, qui a fait plus de 1 000 morts en 1914. Adjacent au musée, le phare ancestral de Pointe-au-Père, récemment restauré, a retrouvé toute sa splendeur.

L’histoire du Canada comme on ne l’a jamais vue
Pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération, le Musée canadien de l’histoire inaugurera le 1er juillet sa salle de l’histoire canadienne. Aménagée sur 3 700 m2, elle mettra en valeur 15 000 ans d’histoire avec, notamment, 1 500 artéfacts, 1 200 images, 100 productions numériques et 65 éléments interactifs.

***

(Photo : © Suprijono Suharjoto ; Stocksy)

EN AVANT, MARCHE !

Un Compostelle madelinot
Après trois ans de travail, un groupe de Madelinots composé de vétérans de Compostelle inaugure un sentier de longue randonnée de 225 km qui invite à découvrir l’entièreté des îles de la Madeleine au rythme contemplatif de la marche. Baptisé Entre vents et marées, ce chemin balisé passe par des routes secondaires et des plages, se connecte à des sentiers déjà existants et relie l’île d’Entrée par traversier. Le parcours comprend 13 étapes de 10 à 27 km, avec des haltes dans chaque village de l’archipel.

Pèlerinage naturel au cœur de Mégantic
Côtoyer les plus hautes montagnes du sud du Québec tout en profitant de cieux nocturnes quasi exempts de pollution lumineuse : voilà ce qui attend les randonneurs qui emprunteront le nouveau parcours pédestre au cœur de la région de Mégantic et de sa réserve internationale de ciel étoilé. Trois circuits sont proposés (41, 74 et 115 km, de 2 à 10 jours), entre Val-Racine et Lac-Mégantic, le plus long traversant huit villages. L’hébergement va de la yourte au chalet dans les arbres en passant par le gîte, le camping et la tente Huttopia. Carte d’accès obligatoire (40 $) ; tarif 5 jours / 4 nuits : camping 100 $ ; hébergement de luxe 462 $ + taxes pour deux, petit-déjeuner inclus.

***

SENSATIONS FORTES

Canyonisme au Massif de Charlevoix
Lancé en 2016 mais encore méconnu, le site de canyonisme du Massif de Charlevoix permet de descendre en rappel dans un canyon ponctué de sept chutes. Entre deux désescalades avec cordes et harnais, on peut sauter ou nager dans des bassins ou glisser sur des toboggans naturels en se laissant aller sur l’eau au bas de dénivellations. Une excursion à haute teneur en adrénaline et en eau froide (10 °C) accessible à tous.

Nouvelle tyrolienne au Canyon Sainte-Anne
Déjà réputé pour ses trois vias ferratas et ses passerelles vertigineuses, le Canyon Sainte-Anne, près de Québec, s’est doté de la plus longue tyrolienne (400 m) de type Air Canyon (munie de sièges dans lesquels on s’assoit, bien attaché, mais les pieds dans le vide) au Canada. Vitesse de descente : jusqu’à 50 km/h.

***

(Photo : © Nova Lumina / Moment Factory)

POUR LES FOUS DE TECHNO

Pleins feux
Les journées s’allongent en région avec la multiplication des parcours nocturnes multimédias. Après Foresta Lumina, au parc de la Gorge de Coaticook, Nova Lumina, au bord de la mer à Chandler, et Anima Lumina, au Zoo sauvage de Saint-Félicien, de nouveaux circuits technotouristiques prennent place cet été à la station de ski Mont-Tremblant et au Village québécois d’antan, à Drummondville, le premier étant une création de Moment Factory, le second du consortium GN7. Côté illumination, Montréal n’est pas en reste, avec la mise en lumière du pont Jacques-Cartier.

***

(Photo : © Stanislas Balzotti)

CAMPING HORS NORMES

Dormir avec les Hobbits et les Elfes
Les Pieds sur terre plongent cet été dans le monde de Tolkien. En plus de la maisonnette-tipi en bois et de la sphère gonflable avec plafond translucide déjà existantes, ce site d’hébergement proposera en juin un nid d’Elfe (maison fantasmagorique en bois) perché sur pilotis à cinq mètres du sol, mais aussi une maison de Hobbit, à la fin de l’été. D’autres projets figurent dans les cartons du proprio, Stanislas Balzotti, dont une maison viking, une cabane de sorcier et un dôme géodésique pour la famille…

On campe en ville !
Après plusieurs années de retard, la mode des gîtes non traditionnels, prisés en région, atteint finalement Montréal, avec le Village des écluses, aménagé au pied du Silo no 5, dans le Vieux-Montréal. Les « villageois » pourront séjourner dans des bateaux de bois restaurés amarrés dans le canal de Lachine, dans des microchalets ou encore dans des tentes de luxe.

***

(Photo : © Renaud Philippe)

PLACE AUX ARTISTES

La 20 s’embellit
Du 17 juin au 19 août, l’ennuyeux trajet sur l’autoroute Jean-Lesage (la 20) entre Québec et Montréal sera plus inspirant, grâce à l’installation de 15 œuvres originales d’artistes en arts visuels. Créées dans le cadre du festival Truck Stop, ces œuvres de toutes sortes (sculptures monumentales, structures gonflables, parcours sonores à télécharger sur son téléphone, performances éclair…) seront présentées dans des haltes routières, des champs, des bretelles, des stationnements et des stations-services. Seules deux d’entre elles seront visibles de la route, à Saint-Janvier-de-Joly (Lotbinière) et à Sainte-Hélène-de-Bagot (Montérégie), points de départ et d’arrivée du parcours.

Bouquet de sculptures à MosaïCanada 2017
Cet été, une quarantaine d’œuvres horticoles jalonneront un circuit fleuri d’un kilomètre dans le parc Jacques-Cartier, à Gatineau. Baptisée MosaïCanada 2017, l’exposition soulignera les 150 ans de la Confédération. Elle sera divisée en trois parties : L’espace, Le temps et L’imagination. Du 30 juin au 15 octobre ; visite gratuite.

Un fil conducteur pour la culture de Gatineau
Qu’ont en commun le Musée des enfants, la statue de Maurice Richard, les fresques rendant hommage au peintre Jean Dallaire et le bar à vin Soif, de la réputée sommelière Véronique Rivest ? Tous figurent dans le Sentier culturel et patrimonial de Gatineau, un parcours urbain de huit kilomètres facile à suivre grâce à une ligne rouge peinte sur le sol. Départ à l’angle des rues Laurier et Saint-Étienne (près de MosaïCanada) ; arrivée rue Montcalm, à l’intersection de Crémazie.

Hommage à Plamondon
Le Cirque du Soleil rend hommage au prolifique parolier Luc Plamondon dans un spectacle présenté à l’amphithéâtre extérieur de Trois-Rivières, situé au confluent du Saint-Maurice et du Saint-Laurent. Intitulé Stone, par allusion à la chanson à succès « Le monde est stone », tirée de Starmania, ce spectacle mêle musique, danse et cirque. Du 19 juillet au 19 août.

***

(Photo : © André-Olivier Lyra)

UN ÉTÉ À L’EAU

Le grand rendez-vous des voiliers de Québec
Du 30 juin au 20 août, 40 grands voiliers de partout dans le monde partis de Royal Greenwich (Royaume-Uni) en avril pour une course de 7 000 milles nautiques feront escale dans 35 ports canadiens, notamment au Québec (Îles-de-la-Madeleine, Gaspé, Sept-Îles, Rimouski, Saguenay, etc.). Le moment fort de la course sera l’arrivée des navires à Québec, où ils mouilleront du 18 au 23 juillet. Visites gratuites des voiliers, spectacles, défilés de membres d’équipage et animation sur les quais sont prévus.

La centrale de Beauharnois s’expose
Les Montréalais tendent à l’oublier, mais l’une des plus grandes centrales hydroélectriques du monde est située à quelques kilomètres de leur île. Conçue dans le style Art déco et achevée en 1932, la centrale de Beauharnois hérite cette année d’une salle d’exposition, d’un amphithéâtre et d’une galerie d’observation donnant sur le lac Saint-Louis.

Les Chemins d’eau de l’Outaouais
Tour à tour route du cuivre, des fourrures et du bois, la rivière des Outaouais a longtemps été au cœur des échanges commerciaux en Amérique du Nord, et elle a joué un rôle crucial dans le développement du Canada. Avec certains de ses affluents, elle sert désormais de fil conducteur à la première route touristique signalisée à voir le jour en Outaouais, la route des Chemins d’eau. Sur 273 km entre Fassett et Mansfield-et-Pontefract — avec un crochet vers Wakefield —, celle-ci longe la rivière et permet de découvrir 80 attraits (les chutes Coulonge, le lieu historique national du Manoir-Papineau, le parc Oméga, le Musée canadien de l’histoire, etc.), principalement le long de la route 148. Elle sert aussi de point de départ à bon nombre d’activités nautiques.

***

(Photo : Zoo de Granby)

POUR LES FAMILLES

Granby jurassique
Les dinosaures débarquent cet été au Zoo de Granby dans une exposition mettant en lumière les découvertes paléontologiques les plus récentes au monde. Ces 21 bêtes grandeur nature seront animatroniques, c’est-à-dire mécaniquement animées, pour un degré de réalisme hautement saisissant.

Un sentier pour jeunes curieux
À compter de  la Saint-Jean, les enfants pourront se délier les jambes dans le sentier des Curieux de nature du parc national du Lac-Témiscouata. Long de 0,5 km, ce parcours, jalonné de six stations, leur permettra en outre d’en apprendre sur les moments forts de l’histoire de ce territoire, occupé depuis 10 000 ans. Il comptera aussi des défis physiques et des jeux : construction d’une hutte, saut de tronc en tronc, tyrolienne… Le sentier traverse le camping du Grand-Touladi, conçu pour la famille — salles de bains familiales, aire de jeux, prêt de poussette, etc.

***

ÉNIGMES ET ÉVASIONS !

Les jeux d’évasion ont la cote. Pendant une heure, un groupe de deux à huit personnes est placé dans un espace clos, et à partir de scénarios proposés, tous doivent travailler en équipe pour trouver des indices et résoudre des énigmes afin de recouvrer leur liberté.

Le Cube secret, Laval
Une vingtaine de portes secrètes sont disséminées parmi de multiples effets spéciaux.

Immersia, Laval
Deux scénarios sont proposés : un cabaret des années 1930 et une étrange fin de semaine au chalet.

Escaparium, Laval
Trois expériences : le vol d’un diadème ; la récupération de la coupe de la vie éternelle dans le Temple de la Lune ; et la découverte des plans machiavéliques d’un tueur en série.

Captif, Victoriaville
Pour s’échapper de ce piège, il faut faire appel à son sens de l’observation, à la logique et aux compétences en résolution d’énigmes.

L’Emprise, Saint-Hyacinthe
Inspiré de jeux vidéos, ce jeu mise sur la coopération et le travail d’équipe.

***

ON ADMIRE !

Percées visuelles à Percé
La plateforme vitrée suspendue du Géoparc de Percé sera officiellement inaugurée en juin. Aménagée en porte-à-faux au sommet d’une falaise du mont Sainte-Anne, elle permettra de jouir de panoramas vertigineux à 200 m au-dessus du vide et servira de point de départ à une tyrolienne.