Le retour du duo Tremblay
Culture

Le retour du duo Tremblay

Cet hiver, Guylaine Tremblay et Henri Chassé font partie de la distribution de Conversations avec un enfant curieux, roman de Michel Tremblay paru en 2016.

Présenté par

Bon nombre ont adoré voir Henri Chassé et Guylaine Tremblay camper l’auteur Michel Tremblay et sa mère, Nana, dans Encore une fois, si vous permettez. Présentée en avril 2016 au Théâtre Jean-Duceppe, la pièce avait marqué le retour sur les planches de la grande comédienne d’Unité 9.

Cet hiver, Michel Poirier fait revivre le duo en adaptant pour la scène Conversations avec un enfant curieux, roman de Michel Tremblay paru en 2016. La pièce qu’il en a tirée, intitulée Enfant insignifiant !, replonge donc dans le Montréal des années 1950, au cœur du Plateau-Mont-Royal, où l’auteur a grandi.

Garçon curieux, le petit Michel pose sans cesse des questions aux adultes qui l’entourent, tentant de comprendre le monde. Dans ces conversations pleines de candeur où se dessine le Québec pré-Révolution tranquille se révèle de nouveau le talent de Tremblay pour les dialogues, tantôt drôles, tantôt émouvants.

Michel Poirier s’entoure de la même équipe pour cette pièce, mais cette fois, les deux comédiens principaux sont accompagnés d’une plus grande distribution (Gwendoline Côté, Isabelle Drainville, Michelle Labonté, Sylvain Marcel et Danielle Proulx). Au duo mère-fils s’ajoutent en effet les personnages de la pièce que le narrateur vient de finir : le père de Michel Tremblay, sa maîtresse d’école, sa copine Ginette, sa grand-mère…

De nouveau, l’auteur s’incarne par un personnage-narrateur qui fait revivre son passé dans un texte coloré et nostalgique. Une autre occasion de comprendre d’où vient ce monument du patrimoine littéraire québécois qu’est Michel Tremblay. Du 13 décembre 2017 au 3 février 2018 au Théâtre Jean-Duceppe. (Marie Pâris)

AGENDA

Portraits d’une époque

Gabor Szilasi, photographe canadien d’origine hongroise, est un véritable monument de son art. Inconditionnel amoureux du Québec, sa terre d’adoption, il a acquis une réputation internationale avec ses portraits de villages de la province réalisés dans les années 1970. À la veille de ses 90 ans, il présente ce mois-ci des photographies inédites au Musée McCord. L’exposition Gabor Szilasi : Le monde de l’art à Montréal, 1960-1980 pose un regard sur des gens et des lieux de la scène artistique montréalaise pendant deux décennies mouvementées. Jusqu’au 29 avril 2018 au Musée McCord. (Valérie Thérien)

Le Bye Bye de Québec

C’est une tradition encore toute neuve, le pendant théâtral du rendez-vous télévisuel dans la capitale. Depuis quatre ans, le fringant comédien Lucien Ratio s’entoure d’acteurs comiques (Philippe Durocher et Joëlle Bourdon, notamment) pour la création du Beu-Bye, un déluré spectacle de variétés sur le mode local. Même le maire Régis Labeaume, « notre petit pitbull de la Grande Allée », pour reprendre les mots de Durocher, leur a donné sa bénédiction ! Belle surprise cette année : le grand Robert Lepage ajoute son grain de sel et offre un sketch de son cru. Du 15 au 30 décembre au Théâtre La Bordée. (Catherine Genest)

Sur votre écran

Très très court

Créée afin d’offrir un divertissement de courte durée à voir sur un téléphone intelligent, cette série présente une œuvre interactive de 60 secondes par semaine. Des artistes de la Belgique, du Canada, de la France, du Nigeria, de Taïwan, des États-Unis, des Pays-Bas, d’Israël, d’Argentine et du Brésil ont relevé ce défi ayant pour thématique la mobilité. Jusqu’au 25 janvier à trestrescourt.com.

Canal+ International

Le Groupe Canal+ de nos cousins français lançait en novembre la chaîne de télévision Canal+ International, qui s’oriente autour du divertissement, du cinéma et du sport. Parmi les émissions de variétés proposées par la chaîne, on trouve Salut les Terriens, dans laquelle Thierry Ardisson commente l’actualité. En débrouillage sur Illico jusqu’au 15 décembre, sur abonnement par la suite.

Les cavaliers du ciel

Dans le village montagneux de Semonkong, au Lesotho, les jeunes, pour la plupart des bergers, s’affrontent une fois par an lors d’une course hippique.

Dans ce documentaire d’une heure, on suit l’entraînement de ces enfants cavaliers, entre montagnes et chutes, dans un décor à couper le souffle. Le 14 décembre à 19 h à TV5.