Rendez-vous culturels: Milk & Bone, sans pudeur
Culture

Rendez-vous culturels: Milk & Bone, sans pudeur

Avec son nouvel album, Deception Bay, le duo électropop évolue.

Présenté par

Après les émotions à fleur de peau de Little Mourning, premier album qui a accumulé plus de 12 millions d’écoutes sur Spotify depuis sa sortie, en 2015, les chanteuses et multi-instrumentistes Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, de Milk & Bone, présentent leurs déceptions amoureuses avec plus de recul et de maturité. « On est davantage dans l’observation et la réflexion. On aborde encore des sujets comme les relations toxiques, mais on s’en sert pour grandir, pour dire qu’on peut refuser que ça arrive de nouveau », nuance Poliquin.

Renouant avec les harmonies vocales chaleureuses, les textures électroniques froides et les mélodies pop vibrantes qui caractérisent leur signature musicale, les deux amies de longue date ont profité de leur tournée d’un an et demi pour « recueillir des informations émotives », qu’elles ont ensuite filtrées lors d’une séance d’écriture dans un chalet l’hiver dernier. « En tournée, il y a beaucoup de moments de solitude et de party, des moments qu’on considère comme très inspirants pour écrire quelque chose qui sort de l’ordinaire, poursuit Camille Poliquin. Les thèmes sont plus assumés, et je pense que ça paraît. On s’expose davantage, sans pudeur. » En concert à l’Impérial Bell, à Québec, le 3 mars, et le 5 avril au Théâtre Corona, à Montréal. (Olivier Boisvert-Magnen)


Xeno & Oaklander (Photo : Olivia Locher)

Rencontres artistiques

Tout au long de février, à Québec, le Mois Multi présente une programmation entièrement consacrée à l’art multidisciplinaire. Par exemple, dans le spectacle Ondes, du Collectif LAS, la danse contemporaine rencontre la peinture et la vidéo. Il y a aussi des créateurs tels que Xeno & Oaklander, qui allient musique électro expérimentale et projections de films en format super-8 durant leurs concerts. L’offre, extrêmement riche, va de la performance en direct aux installations immersives, comme celle du Néo-Brunswickois Graeme Patterson, poids lourd de l’art contemporain canadien. (Catherine Genest)


Bernard Émond (Photo : Les films Séville)

« Chaque existence est une suite de pertes, mais au bout du compte,
il y a des choses qui se
transmettent et la beauté du
monde est toujours là. »

– Bernard Émond, qui présente son film Pour vivre ici, en ouverture des Rendez-vous du cinéma québécois


Sur votre écran

Blue Moon

Ce thriller psychologique captivant mettant en vedette Karine Vanasse et Éric Bruneau nous revient pour une troisième saison. Après avoir simulé sa mort, Justine rassemble l’équipe de son entreprise paramilitaire pour une autre mission dangereuse. David La Haye se joint à la distribution. Club illico.

En pleine tempête

En complément à la deuxième saison de cette série documentaire sur le déneigement municipal, le microsite présente des vidéos informatives sur la fameuse tempête du siècle de 1971, le vélo d’hiver et la sculpture sur glace. Canal D, offert à enpleinetempete.canald.com. 

Féminin/Féminin

Cette série de Chloé Robichaud sur les mœurs de jeunes lesbiennes et bisexuelles est prête pour un second tour de piste, trois ans après sa première saison. Macha Limonchik, Sarah-Jeanne Labrosse, Julianne Côté et Ève Duranceau sont de retour dans la distribution. À compter du 14 février, à ici.tou.tv. (V.T.)