Éloge de la nuance
Culture

Éloge de la nuance

Le 22 mai 2008, la commission Bouchard-Taylor remettait son rapport sur les accommodements culturels. Une décennie plus tard, Rachida Azdouz constate que le débat identitaire s’est pollué, au point de devenir toxique.

Dans Le vivre ensemble n’est pas un rince-bouche, la psychologue s’en prend aux ultras, qu’ils soient multiculturalistes ou identitaires. Elle dénonce ces « avocats commis d’office » qui se sentent toujours plus éclairés qu’autrui et commandent de choisir entre la meute ou le troupeau. « Comme si, pour échapper au loup, il fallait suivre aveuglément les moutons. »

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici