Entretien avec Jean Barbe
Culture

Entretien avec Jean Barbe

Ça fait 10 ans qu’il n’a pas fait paraître de roman. En attendant son prochain, il publie, sous forme de pamphlet, son Discours de réception du prix Nobel (Leméac), dans lequel il réfléchit au rôle de la littérature dans la société.

Vous n’êtes pas assez prétentieux pour aspirer au Nobel ! Pourquoi donc avoir préparé votre discours ?

Mais bien sûr que je sais que je ne l’aurai jamais ! [Rire] Par contre, j’ai relu souvent le discours de réception d’Albert Camus, qui est le plus beau, le plus noble et le plus important d’entre tous. Je me suis amusé à me demander ce que je dirais, moi, si je recevais le Nobel de littérature.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici