Affaires et économie

Montréal en hausse

Les Montréalais peuvent sourire en apprenant que, comparativement aux habitants d’ailleurs, ils sont relativement riches.

Pouvoir d'achat : Montréal en hausse
Photo : iStockphoto

L’étude annuelle Prix et salaires, de la banque suisse UBS, place Montréal au 12e rang (sur 73) en ce qui a trait au pouvoir d’achat en 2009.

Le rapport précédent, publié en 2006, plaçait Montréal – la seule ville québécoise comprise dans le classement – au 18e rang.

Les auteurs de l’étude fondent leur classement sur le salaire horaire net. Ils jugent que le revenu brut s’avère trompeur si les impôts et taxes en grugent une bonne partie. C’est la même chose pour les prix qui ne sont pas coordonnés avec les salaires.

Signe des temps, UBS ajoute le iPod Nano au panier des biens recensés. Il nécessite 9 heures de travail à New York et à Zurich, les villes les plus avantageuses. Montréal arrive tout près, avec 10,5 heures.

L’indice le plus connu était auparavant celui du Big Mac, de McDonald’s. Les Mont­réalais travaillent 15 minutes pour s’en procurer un. C’est seulement 3 minutes de plus qu’à Toronto, Chicago et Tokyo.

Enfin, les Montréalais paient à l’État un tri­but moins lourd que l’on ne pourrait croire : leur taux d’imposition se situe à 24 %, con­tre une moyenne mondiale de 21 %.