Affaires et économie

Backstage Commerce – De beaux cheveux, c’est payant

Si l’univers de la vente de produits pour les cheveux manquait de tonus, c’était parce que Jonathan Morello n’avait pas encore décidé de lui injecter un peu de revitalisant !

backstage
Jonathan Morello, PDG de Backstage Commerce – Photo : Julia Marois

Si l’univers de la vente de produits pour les cheveux manquait de tonus, c’était parce que Jonathan Morello n’avait pas encore décidé de lui injecter un peu de revitalisant !

En seulement trois ans d’existence, son entreprise, Backstage Commerce, qui fabrique et importe des produits de beauté capillaires, génère des revenus de plus de cinq millions de dollars par année.

Sa croissance exponentielle (2 400 % depuis 2011) place Backstage Commerce au troisième rang du palmarès des Leaders de la croissance. À ce rythme, l’entreprise atteindra un chiffre d’affaires de 10 millions cette année, selon son fondateur, un diplômé en informatique qui a d’abord voulu devenir programmeur… avant de bifurquer vers l’industrie de la coiffure, suivant les traces de son père, Frank Morello, propriétaire de salons de beauté. L’objectif du fils : atteindre des ventes de 50 millions de dollars et devenir un chef de file dans la distribution de produits capillaires.

Son secret réside, dit Jonathan Morello, dans un service personnalisé auprès des salons de coiffure, des relations privilégiées avec les stylistes et une redoutable efficacité dans l’utilisation des médias sociaux. Ses « avant et après » font fureur sur le Web et ses produits sont parmi les plus vendus sur The Shopping Channel (propriété de Rogers, éditeur de L’actualité). Du jamais-vu dans cette industrie plutôt conservatrice jusqu’à ce jour. « Nos concurrents se contentent de se présenter dans les salons avec leurs échantillons et une boîte de beignes. Nous révolutionnons la façon de communiquer avec les stylistes », résume fièrement Jonathan Morello.

Son père, en plus d’avoir été propriétaire de salons de beauté, a été importateur et distributeur de produits capillaires avant que son fils s’y mette à son tour.

« Ça manquait de créativité à l’époque. En fait, cette expérience m’a appris tout ce qu’il ne fallait pas faire ! » dit-il. Aujourd’hui, c’est lui qui embauche son père, à titre de gestionnaire des activités.

Backstage vend ses produits partout au Québec, au Canada et aux États-Unis, là où il existe d’importantes chaînes de salons de coiffure — contrairement au Québec, où les salons sont pour la plupart indépendants. Et ce n’est pas fini : Jonathan Morello vise les grands détaillants de ce monde et prévoit acheter d’autres distributeurs. Backstage n’entend pas arrêter de prendre du volume !

Activité : Fabrique, importe et distribue de produits de beauté pour les cheveux
Chiffre d’affaires en 2013 : Entre 5 et 9,9 millions
Nombre d’employés en 2013 : 14 (+ 2 à temps partiel)
Ventes hors du Canada en 2013 : 49 %
Croissance 2008-2013 : 2 400 %