Affaires et économie

CBF Télécom – Savoir couper les cheveux en 864 !

Voici un défi : prenez un de vos cheveux, ajoutez-en exactement 863, puis repérez et coupez le premier cheveu sans en sectionner aucun autre. Impossible ? Pas pour les employés de CBF Télécom !

cbf-telecom
Patrick Rémy et Antoine Chamberland de CBF Télécom – Photo : Mathieu Rivard

Voici un défi : prenez un de vos cheveux, ajoutez-en exactement 863, puis repérez et coupez le premier cheveu sans en sectionner aucun autre. Impossible ? Pas pour les employés de CBF Télécom, qui entretiennent des réseaux de fibres optiques aux quatre coins du Québec.

Les fibres optiques qui transportent vos données Internet, vos transactions bancaires ou votre signal télévisé sont à peine plus grosses qu’un cheveu et sont regroupées en paquet allant jusqu’à 864 fibres, pour former des câbles qui sont étendus sous terre ou dans les airs. « Lors de l’entretien de routine du réseau, nous devons intervenir sur une seule fibre, explique le président de CBF, Antoine Chamberland. C’est très délicat, car toutes les fibres autour sont en fonction. »

Coupez le mauvais fil, et c’est le match du Canadien en finale qui disparaît des écrans de télé. Ou un site Web transactionnel qui n’est plus accessible en pleine période des Fêtes. Ou des opérations financières qui ne sont pas acheminées aux marchés boursiers. « Il y a toujours quelque chose qu’il ne faut surtout pas interrompre ! »

L’entreprise située à Laval gère et entretient désormais plus de 5 000 km de fibres optiques au Québec, et ces contrats représentent une part de plus en plus grande du chiffre d’affaires de l’entreprise, bien qu’elle offre aussi un service complet d’installation de réseaux. Pour le président de 40 ans, « il s’agit d’une preuve de confiance » que leur accordent leurs clients, qui comprennent notamment des acteurs importants du milieu des télécommunications.

La notion de confiance est d’ailleurs au cœur de CBF, tant avec les deux autres propriétaires de l’entreprise, Sylvie Bélair et Patrick Rémy, qu’avec les employés. Les trois entrepreneurs tiennent à offrir des conditions de travail stables et régulières aux techniciens, ce qui n’est pas toujours le cas dans le reste de l’industrie. « Nous les gardons sur notre liste de paye lorsque nous avons des périodes creuses, et ils sont là pour nous lorsque nous sommes débordés », indique Antoine Chamberland. Y compris le 23 décembre au soir, afin que les retardataires puissent terminer leurs achats de Noël en ligne sans craindre les interruptions de service !

Activité : Installe et entretient des réseaux de fibres optiques
Chiffre d’affaires en 2013 : Entre 2 et 4,9 millions
Nombre d’employés en 2013 : 10 (+1 à temps partiel)
Ventes hors du Canada en 2013 : 0 %
Croissance 2008-2013 : 571 %