Affaires et économie

Un budget du Québec préparé par les jeunes

Les auteurs du tout premier Indice d’équité entre les générations ont élaboré le Budget des jeunes, qui s’articule autour de quatre thèmes : fiscalité et gouvernement ouvert, marché du travail, environnement et santé et éducation.

180406408-portrait-of-business-people-forming-upward-gettyimages
Photo : Getty Images

Nous sommes cinq jeunes, début trentaine, tous d’horizons différents, mais partageant un intérêt commun pour l’économie et les affaires publiques.
Blogue Economie

Sous l’impulsion de la création de l’Indice québécois d’équité entre les générations (IQEG), nous avons décidé de pousser l’exercice un peu plus loin en appliquant les principes de l’indice à l’exercice budgétaire du gouvernement du Québec.

Au terme d’une démarche de quelques mois, il en résulte un Budget des jeunes, que nous vous présentons aujourd’hui, composé de 26 mesures réunies en quatre thèmes : fiscalité et gouvernement ouvert, marché du travail, environnement et santé et éducation. Ce budget a aussi fait l’objet d’un article de Jonathan Trudel, dans le numéro de L’actualité présentement en kiosque et offert dans ses différentes versions tablettes (IOS et Androïd).

Pour assurer la rigueur et la pertinence de l’exercice, nos mesures sont chiffrées et intégrées au cadre budgétaire du gouvernement, tel que présenté lors de sa plus récente mise à jour économique et financière, en décembre 2014.

Pour 2015-2016, notre budget prévoit un déficit de 660 millions de dollars. L’implantation graduelle de nos 26 mesures permettra cependant de générer des surplus budgétaires dès 2016-2017, surplus qui s’élèveront à 4,68 milliards de dollars en 2019-2020. 

Ainsi, au-delà des 26 idées, notre budget articule un projet permettant de doter les finances publiques du Québec d’une base solide qui sera en mesure d’assurer le maintien du niveau de vie des Québécois de toutes les générations pour les 5, 10 et même 15 prochaines années. 

Notre démarche vise également à mettre de l’avant six principes autour desquels nous souhaitons que gravitent les décisions budgétaires — des décisions qui dépassent largement les chiffres. Ces principes proviennent des conclusions de notre travail sur l’IQEG : 

L’équité entre les générations est au cœur de la vision des finances publiques que nous présentons. Chacune des mesures implantées vise à soutenir le niveau de vie des générations présentes et futures et à s’assurer que les politiques publiques répondent de façon équilibrée aux besoins de chacune.

L’équité est un fondement du modèle québécois, en plus d’être une valeur centrale pour nous. Elle se traduit d’abord par des mesures en santé et en éducation qui visent à préserver l’accessibilité aux soins et aux services de qualité pour tous les Québécois. L’équité guide aussi les mesures de ce budget en ce qui a trait au marché du travail, afin que chaque Québécois puisse réaliser son plein potentiel et contribuer, à la hauteur de ses talents, à la création de richesse.

L’ouverture et l’objectivité constituent le modus operandi avec lequel nous nous sommes lancés dans ce projet. Nous avons cherché à jeter un regard non partisan sur toute une série d’idées en mettant de côté tout parti pris. Nous avons délibérément choisi de ne pas modifier nos choix en fonction de l’actualité ou du débat politique quotidien. Certaines de nos mesures sont proposées par d’autres acteurs de la société, et d’autres pourraient être interprétées comme critiques de choix faits par le passé. Nous préférons nous en tenir à la recherche qui les évalue et aux principes qui les soutiennent.

La transparence que nous avons souhaité maintenir nous a poussés à faire preuve d’honnêteté en regard des problématiques et des défis auxquels le Québec est confronté. C’est dans cet esprit que nous avons cherché à dresser un portrait réaliste de la situation des finances publiques pour y répondre par une fiscalité adéquate. Comme société, opter pour un gouvernement qui est ouvert, moderne et qui partage ses données est également une façon d’élever la transparence comme pierre angulaire de l’élaboration de nos politiques publiques.

Une vision à long terme qui nous donne les moyens de se projeter dans l’avenir, au-delà du cycle électoral, est essentielle au maintien de finances publiques saines. Nous avons cherché à rendre ce principe incontournable dans le processus d’élaboration des politiques publiques au Québec, en misant sur des approches flexibles et sur un calendrier d’implantation graduelle.

La soutenabilité du niveau de vie atteint par les Québécois au cours des dernières décennies est une mission à laquelle nous souhaitons que ce budget contribue. Pour cette raison, nous avons porté une attention particulière à la protection de l’environnement (naturel, social et économique) que nous léguerons aux générations futures par l’entremise des mesures que nous proposons. Et nous avons refusé tout compromis à cet égard.

En préparant ce budget, notre objectif n’était pas seulement que les idées qu’il contient soient entendues. Nous souhaitons plus que tout qu’elles stimulent une discussion aussi rigoureuse et passionnée que celles que nous avons eues en réalisant cet exercice.

Nous sommes prêts à débattre !

Alexis Gagné
Analyste stratégique à la Fondation Lucie et André Chagnon

Christian Bélair
Président et analyste principal de credo

Laura O’Laughlin
Économiste principale chez Groupe d’analyse

Isabelle Fontaine
Vice-présidente du cabinet Ryan Affaires publiques

Maripier Isabelle
Candidate au doctorat en économie à l’Université de Toronto