Affaires et économie

Quand Toronto fait suer Montréal

Québec espérait bien que le siège social de la nouvelle Banque de l’infrastructure du Canada soit à Montréal. Mais le fédéral en a décidé autrement…

(Photo : Getty Images)

Le gouvernement fédéral créera cette année une nouvelle société d’État : la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC). Dotée d’un budget de 35 milliards de dollars, cette nouvelle banque financera des projets d’intérêt public qui généreront des revenus pendant plusieurs années. Par exemple, l’investissement de 1,3 milliard de dollars attendu du fédéral dans le Réseau électrique métropolitain (REM), à Montréal, piloté par la Caisse de dépôt et placement, proviendra de cette nouvelle banque. La BIC s’intéressera notamment au transport en commun, aux lignes de transport d’électricité et à l’amélioration de zones de commerce, comme les ports et les aéroports.

Ottawa veut convaincre des investisseurs privés, des gestionnaires de fonds de pension et des investisseurs publics de participer davantage à la construction et à la gestion d’infrastructures. Un plus grand apport financier du secteur privé permettrait de dégager plus de fonds publics pour financer des projets où les revenus anticipés sont faibles, comme le logement abordable, les réseaux de distribution d’eau ou les centres communautaires. Ottawa souhaite aussi aider les provinces et les villes à financer certains projets à moindres coûts, grâce à la capacité d’emprunt du fédéral.

Le gouvernement du Québec et le milieu des affaires montréalais souhaitaient que le siège social de la BIC — et ses 200 emplois spécialisés — soit situé à Montréal. Le 8 mai, le fédéral a toutefois choisi Toronto. Le créateur de cette société d’État, le ministre des Finances, Bill Morneau, est un élu de Toronto et vient du milieu financier de la Ville reine.