Succès d'ici: Quand le courant passe, tout est possible
Affaires et économieDe notre partenaire

Succès d’ici: Quand le courant passe, tout est possible

Sans crier gare, l’avenir de la voiture électrique est peut-être en train de se jouer au cœur de Lanaudière, là où il se vend le plus de ce type de véhicule au Canada.

DE NOTRE PARTENAIRE

Le père en possède un. Sa fille et son conjoint en ont deux. Sans compter les oncles et tantes qui roulent aussi en véhicule électrique. S’il y a une famille qui incarne le virage vert sur les routes du Québec, c’est bien celle qui est à la tête du concessionnaire Bourgeois Chevrolet Buick GMC, à Rawdon.

« Que voulez-vous : conduire électrique, c’est contagieux ! » s’exclame Hugo Jeanson, copropriétaire de ce concessionnaire, dont 50 % du chiffre d’affaires provient maintenant des ventes de Bolt, de Volt et de Spark EV . « Lorsqu’on vend une voiture électrique, cela signifie qu’on en vendra bientôt trois, car les conducteurs deviennent des ambassadeurs de ce mode de conduite performant et moins polluant. » Nul doute que le bouche-à-oreille fonctionne : ce concessionnaire québécois est depuis quatre ans le meilleur vendeur de véhicules hybrides rechargeables au Canada !

Des pompes à essence aux bornes de recharge

Qui aurait cru que cette entreprise familiale plantée en pleine campagne en 1964 par Serge Bourgeois, qui auparavant gagnait sa vie en installant des pompes à essence dans les stations-services, connaîtrait ce fabuleux destin ? « Mon grand-père était un passionné des voitures et il a voulu vivre son rêve », raconte Christine Bourgeois, 29 ans, contrôleuse et copropriétaire de l’entreprise avec son père, Mario Bourgeois, et son cousin, Hugo Jeanson.

Hugo Jeanson, Christine Bourgeois et Mario Bourgeois (Photo : Bourgeois Chevrolet)

En 50 ans, le clan en a vu de toutes les formes et de toutes les couleurs : des grosses bagnoles gourmandes en essence aux petites voitures économiques, en passant par les pickups et les VUS, cette entreprise familiale de troisième génération évolue avec son temps. « Pour nous, l’avènement des voitures électriques représente de belles valeurs sur le plan du respect de l’environnement et du développement durable. C’est pourquoi nous en avons fait une spécialité pour laquelle nous sommes maintenant reconnus dans les marchés québécois et canadien. »

Le virage vert

Ce chapitre de l’histoire commence en 2012, lorsqu’un client veut échanger sa Volt au moment de l’achat d’une voiture à essence. « Même si on ne connaissait rien aux véhicules électriques, on a accepté de prendre la voiture en échange », explique Hugo Jeanson. Il décide alors de s’en servir pour voir ce qu’elle a sous le capot. Il fait ainsi 150 kilomètres par jour entre Montréal et Rawdon pour le travail, l’utilise pour les courses et les activités en famille… C’est la révélation ! « Je trouvais ce véhicule agréable à conduire et étonnamment performant. »

Satisfait, et surtout fonceur, Hugo Jeanson commence alors à importer des Volt d’occasion des États-Unis. « Très vite, avant même qu’elles soient arrivées au Québec, elles étaient déjà toutes vendues ! Le mot se passait et nous avions une liste d’attente. La demande était là et nous y avons répondu : aujourd’hui, une voiture électrique sur cinq vendue au Québec vient de chez nous. »

Expert en la matière

Chez Bourgeois Chevrolet Buick General Motors, la soixantaine d’employés participent tous au succès familial. « Mécaniciens, préposés aux pièces ou au service à la clientèle, vendeurs… tous doivent bien connaître les produits qu’on vend et savoir de quoi ils parlent », poursuit Hugo Jeanson, 35 ans, qui travaille dans le domaine depuis une dizaine d’années.

C’est donc en mettant tout son monde au volant d’un véhicule électrique lors d’essais routiers que l’entreprise a rapidement acquis son expertise unique en matière d’entretien — des garages de partout au pays lui demandent conseil ! Chaque acheteur potentiel profite aussi d’un service personnalisé qui débute par un « véritable essai routier » pouvant durer jusqu’à quatre jours. « Certains clients se rendent au travail avec le véhicule, d’autres partent en promenade un week-end », explique Hugo Jeanson. Le client peut alors découvrir par lui-même les qualités de l’auto au quotidien.

Selon Hugo Jeanson, ce type de voiture comporte également des avantages moins connus… pour le portefeuille. « Au départ, une voiture électrique ou hybride est plus chère. Mais une fois qu’on déduit les dépenses liées à l’essence et à l’entretien qui seraient requises pour une voiture traditionnelle, le client sort gagnant financièrement, tout en polluant moins », dit-il, calculs détaillés à l’appui.

Puisque l’utilisation d’un véhicule électrique demande quand même un brin d’adaptation — ne serait-ce que de penser à brancher la batterie ! —, le concessionnaire s’assure de bien conseiller les acheteurs afin qu’ils tirent le meilleur parti de leur nouveau véhicule selon leurs déplacements, et ce, été comme hiver. En effet, étant donné que le froid augmente l’utilisation de la batterie, on doit ajuster un peu les recharges, souligne Hugo Jeanson. « On les guide dans l’achat subventionné d’une borne de chargement pour leur domicile et on leur fournit une carte du réseau électrique au Québec. Bref, quand ils sortent d’ici avec leur voiture électrique, ils sont prêts pour une nouvelle ère ! »