Monde

Danemark : la tentation de l’extrême droite

L’extrême droite danoise, représentée par le Parti du peuple (PD), fait ses choux gras des mesures d’austérité mises en œuvre par le gouvernement, au point que des électeurs de gauche sont maintenant prêts à rejoindre ses rangs.

Actu-Danemark
Photo: Zumapress / Keystone

En tête des sondages 

Pour la première fois dans l’histoire du pays, le PD trône au sommet des intentions de vote (17,8 %), devant le Parti social-démocrate (16,5 %), qui est à la tête d’un gouvernement de coalition de centre gauche depuis 2011. Les prochaines élections législatives n’auront lieu qu’en 2015, mais les analystes danois s’attendent déjà à un chamboulement de l’échiquier politique.

Des idées de gauche

Le PD souhaite limiter l’immigration de façon radicale, s’oppose à l’Union européenne et défend la monarchie et l’Église du Danemark. Mais son programme économique empiète sur les platebandes de la gauche : défense des retraités, des étudiants et des démunis. Cette vision est en porte-à-faux avec les mesures d’austérité du gouvernement, qui sabrera l’aide financière aux étudiants et les prestations d’aide sociale, tout en faisant passer l’impôt sur les sociétés de 25 % à 22 %.

 Une économie en déroute

Mis à part l’Islande, le Danemark est le pays d’Europe du Nord le plus durement touché par la crise financière. Sur les quelque 100 banques du pays, une douzaine ont déjà fait faillite, le pire bilan d’Europe (après l’Islande). Même si le taux de chômage n’est que de 7,4 % — un sommet pour le Danemark —, la croissance économique a été quasi nulle en 2012. Et la reprise s’annonce pénible en 2013, sous la barre de 1 %.