Monde

Économie : pauvre Poutine

Les dérives autoritaires de Vladimir Poutine dopent sa popularité auprès de ses concitoyens… mais elles font mal à leur portefeuille. 

poutine
Photo : D. Kostyukov / AFP / Getty Images

Les dérives autoritaires de Vladimir Poutine dopent sa popularité auprès de ses concitoyens, mais elles font mal à leur portefeuille.

L’hebdomadaire britannique The Economist évalue à 1 000 milliards de dollars, soit 7 000 dollars par habitant, le manque à gagner dû à la méfiance grandissante des investisseurs envers la Russie.

Ce calcul s’appuie sur la valeur des sociétés cotées à la Bourse de Moscou, fortement déprimée par les odeurs de corruption et de poudre à canon.

Le quidam russe n’en aura cure, car il ne possède habituellement pas d’actions ni même de fonds de pension. Mais les oligarques de la garde rapprochée du président en ont plein les poches, et il leur est de plus en plus difficile de placer cet argent à l’étranger.