Des prières qui polluent
Monde

Des prières qui polluent

En 2016, la contamination a atteint des niveaux records dans la Yamuna, qui traverse New Delhi. 

En Inde, les dieux aussi polluent. En septembre, pour conclure les fêtes à la gloire des divinités Ganesh (Ganesh Chaturthi) et Durga (Durga Puja), des milliers d’idoles sont abandonnées dans les lacs et rivières, dans un rituel d’adieu. Souvent faites de plâtre et couvertes de peinture contenant des produits chimiques, comme le mercure et le plomb, elles contaminent la vie aquatique.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici