Politique

Trudeau met sur pied une équipe pour décoder Trump

À Ottawa, une équipe-choc surveille désormais les agissements du président Trump.

Mathieson Sr./REX/Shutterstock
Mathieson Sr./REX/Shutterstock

Le premier ministre Justin Trudeau vient de créer une équipe spéciale de trois personnes, au sein de son Cabinet, vouée exclusivement à la surveillance des agissements de Donald Trump. Objectif : ne jamais être pris au dépourvu. « Trump peut inventer une nouvelle politique publique à 5 h du matin sur Twitter ou faire une déclaration incendiaire sans le moindre avertissement. La bureaucratie canadienne est compétente, mais elle n’est pas habituée à ce type de politique hors norme. Le premier ministre doit savoir en tout temps ce qui se passe », explique une source libérale.

Cette équipe-choc fera une veille constante des décisions qui émanent de la Maison-Blanche. Si certaines touchent le Canada, elle proposera au gouvernement Trudeau les réponses les plus appropriées. Elle aidera aussi à coordonner l’action des ministres qui doivent travailler de près avec les États-Unis et réfléchira à la meilleure manière d’aborder Trump et son entourage afin de faire passer le message du Canada.

Brian Clow, ancien chef de cabinet de la ministre Chrystia Freeland, aujourd’hui ministre des Affaires étrangères, dirige la petite équipe. Il est secondé par deux autres anciens de l’équipe Freeland : Diamond Isinger et Simon Beauchemin. Ce dernier, un Québécois de 25 ans, est décrit par ses collègues comme une personne « toujours calme », qui aime travailler sur des enjeux difficiles et est « capable de décortiquer rapidement un dossier complexe ». Titulaire d’une maîtrise en relations internationales de l’Université de Cambridge, à Londres, il s’assurera d’avoir une « sensibilité Québec » relativement aux dossiers qui touchent Donald Trump.


À lire aussi:

Le président américain Donald Trump redéfinit l’art de la poignée de main