Jean-Martin Aussant a-t-il choisi la bonne circonscription ?
Politique

Jean-Martin Aussant a-t-il choisi la bonne circonscription ?

L’ancien député péquiste a jeté son dévolu sur Pointe-aux-Trembles. Mais à la lumière des récents sondages défavorables au Parti québécois, Qc125 constate que d’autres circonscriptions lui auraient été plus favorables.

Le retour de Jean-Martin Aussant au Parti québécois, annoncé la semaine dernière, fera-t-il bouger les intentions de vote à court terme ? Les sondages des prochaines semaines devraient nous éclairer bientôt.

Après un exil politique de près de six ans, le député de Nicolet-Yamaska de 2008 à 2012 retourne au sein de la formation qu’il avait quittée en 2011 avant de fonder Option nationale. D’ici l’élection d’octobre prochain, il agira comme « conseiller spécial » au PQ, et il serait « responsable du secrétariat à l’indépendance du Québec » si le parti devait prendre le pouvoir.

Aussant a annoncé mardi qu’il veut porter les couleurs du PQ dans Pointe-aux-Trembles aux prochaines élections générales. Il avait exprimé une préférence pour une circonscription près de Montréal, même si les bastions péquistes dans la région métropolitaine se font plutôt rares.

Les dernières projections Qc125 depuis le printemps 2017 tracent un portrait sombre pour le PQ : en 12 mois, la projection moyenne de sièges est passée d’environ 45 à seulement 13. De sorte qu’avec les chiffres actuels, il n’y a aucun gain de circonscription en vue pour le PQ.

En d’autres termes, aucune circonscription remportée par un autre parti que le PQ en 2014 n’est actuellement projetée comme étant favorable au PQ.

Jean-Martin Aussant fait-il le bon choix en lorgnant l’investiture de Pointe-aux-Trembles ? Voici le top 5 des circonscriptions où sa candidature aurait eu les meilleures chances, selon les sondages des derniers mois.

5. Vachon

Députée actuelle : Martine Ouellet (indépendante, élue PQ en 2014)
-> Dernière projection Qc125 pour Vachon

Avantages

La circonscription de Vachon, qui comprend l’arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil, est un territoire péquiste depuis 1994. Sa proximité avec Montréal et son historique récent pourraient rendre cette circonscription attrayante pour M. Aussant.

De plus, ce n’est pas un secret que le PQ pourrait sérieusement bénéficier d’un candidat-vedette en Montérégie.

Inconvénients

En 2014, Martine Ouellet n’avait remporté Vachon que par seulement 176 votes sur le candidat libéral. De plus, la montée de la CAQ dans les sondages des derniers mois, en particulier dans le 450, indique qu’il n’y a probablement plus de forteresses pour le PQ sur la Rive-Sud, près de Montréal.

Mais il est à noter aussi que l’ancien attaché politique de Mme Ouellet, Patrick Ney, a déjà lancé sa campagne pour lui succéder.

4. Pointe-aux-Trembles

Députée actuelle : Nicole Léger (PQ)
-> Dernière projection Qc125 pour Pointe-aux-Trembles

Avantages

Peu après que Nicole Léger eut annoncé qu’elle ne briguerait pas un nouveau mandat dans Pointe-aux-Trembles, des rumeurs couraient que Jean-Martin Aussant pourrait y être parachuté par les instances du PQ. Il s’agirait en effet d’une excellente circonscription pour M. Aussant :

  1. La circonscription se trouve dans l’île de Montréal ;
  2. L’historique récent ainsi que la démographie de Pointe-aux-Trembles lui sont hautement favorables.

Même après la débâcle péquiste de 2014, Mme Léger était parvenue à conserver ce bastion avec presque 20 points d’avance sur son plus proche rival.

Inconvénients

Un obstacle de taille se dresse toutefois devant M. Aussant : Maxime Laporte, président de la Société Saint-Jean-Baptiste, avait signalé qu’il serait candidat à l’investiture du PQ pour Pointe-aux-Trembles quelques jours à peine après l’annonce du départ de Mme Léger.

Ayant déjà reçu l’appui de Bernard Landry, l’équipe de M. Laporte possède une longueur d’avance sur le terrain. Puisqu’il a jeté son dévolu sur Pointe-aux-Trembles, une investiture est probable. M. Aussant risque de provoquer des dissensions dans la famille péquiste.

De plus, la Coalition Avenir Québec a choisi une candidate connue pour porter ses couleurs dans cette circonscription : Chantal Rouleau, rare survivante de l’équipe Coderre aux élections municipales, très appréciée localement, est l’actuelle mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

3. Maurice-Richard

Députée actuelle : Marie Montpetit (PLQ)
-> Dernière projection Qc125 dans Maurice-Richard

Avantages

La circonscription de Maurice-Richard (anciennement nommée Crémazie) est la seule de cette liste qui n’a pas été remportée par le PQ en 2014. Néanmoins, cette circonscription du nord de Montréal présente quelques avantages intéressants pour M. Aussant.

D’abord, elle a été favorable au PQ lors des dernières élections générales. Depuis 2003, elle fait l’objet d’une bataille classique entre le PLQ et le PQ. À moins d’une surprise, la Coalition Avenir Québec ne devrait pas y être très compétitive.

De plus, si M. Aussant parvenait à arracher quelques points à Québec solidaire et à profiter de l’usure du pouvoir des libéraux, il aurait potentiellement pu reprendre cette circonscription, où avait d’ailleurs siégé son ancienne collègue Lisette Lapointe de 2007 à 2012.

Inconvénients

Cette circonscription reste néanmoins un pari risqué. La fraction de population francophone n’y est que de 67,6 %, selon les données du recensement de 2016 (en baisse de 1,1 % par rapport à 2011), et les sondages des derniers mois, en particulier les sous-échantillons de Montréal, n’ont pas été tendres envers le PQ.

En fait, le modèle Qc125 calcule que le PQ est principalement en « mode défense » à Montréal : avec les chiffres actuels, le PQ peinerait à conserver les quatre circonscriptions qu’il a présentement dans l’île (Hochelaga-Maisonneuve, Rosemont, Bourget et Pointe-aux-Trembles).

2. Bertrand

Député actuel : Claude Cousineau (PQ)
-> Dernière projection Qc125 pour Bertrand

Avantages

Le député péquiste sortant, Claude Cousineau, a annoncé à la fin janvier qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat en octobre prochain. Cette circonscription du nord de Saint-Jérôme, qui s’étend de Sainte-Adèle au Lac-des-Dix-Milles, est peut-être un peu trop éloignée de Montréal au goût de M. Aussant, mais elle a été fidèle au PQ depuis 1998.

Inconvénients

Cette circonscription est, selon les rumeurs, fortement convoitée par un ancien chef du PQ qui peine à retenir son enthousiasme pour revenir dans l’arène politique, soit un certain Pierre Karl Péladeau. À suivre.

1. Taschereau

Députée actuelle : Agnès Maltais (PQ)
-> Dernière projection Qc125 pour Taschereau

Avantages

En préparant cette courte liste, j’ai d’abord pris en considération une trentaine de circonscriptions — y compris celles qui, à moins d’une annonce-surprise, ne seraient pas libres pour un nouveau candidat péquiste en octobre prochain (Bourget et Rosemont occupaient chacune des places dans le top 5).

En considérant à la fois les tendances électorales récentes et la démographie de ces circonscriptions, la position de tête reste cependant toujours la même : Taschereau.

Pourquoi ? Avec les chiffres actuels (oui, ils peuvent changer d’ici octobre, mais j’utilise le portrait du moment pour cette analyse), le Parti québécois risque de disparaître de la carte dans la région de la Capitale-Nationale. N’ayant aucune circonscription potentiellement accessible ni dans Chaudière-Appalaches, ni en Mauricie ou au Centre-du-Québec, le PQ pourrait devenir un parti avec une présence urbaine négligeable.

Considérez la carte suivante, soit la dernière projection Qc125 :

Remarquez que les taches bleu foncé autour de la région de la Capitale-Nationale sont… inexistantes.

De plus, en considérant que les électeurs de la région de Québec qui sont les plus à gauche du spectre politique se trouvent dans Taschereau, il y a une inclination naturelle pour M. Aussant dans cette circonscription.

Également, nous pourrions ajouter que, lors de l’élection de 2014, c’est dans Taschereau qu’Option nationale avait obtenu son résultat le plus élevé. En effet, la candidate « oniste » Catherine Dorion avait obtenu 1 513 votes (4,2 %).

Résultats de l’élection du 7 avril 2014 dans Taschereau. (Source : DGEQ)

Donc, avec un résultat combiné de près de 20 % entre Québec solidaire et Option nationale en 2014, il y aurait eu ici un fort gain potentiel pour un candidat péquiste de gauche axé sur la progression de la cause souverainiste.

Agnès Maltais était parvenue à conserver de justesse cette circonscription en 2014 grâce à un vote hautement divisé. La projection Qc125 actuelle dans Taschereau va également dans ce sens.

Pour l’emporter dans Taschereau cet automne, le prochain candidat péquiste devra trouver un moyen de convaincre les électeurs d’Option nationale et de Québec solidaire de joindre leurs forces sous une seule bannière. Jean-Martin Aussant aurait donc été, en théorie, un candidat idéal pour cette circonscription.

Inconvénients

Taschereau n’est pas à Montréal.

Toutefois, la circonscription abrite l’Assemblée nationale. Et à l’intérieur de ses limites se trouve aussi la Gare du Palais de Québec, où des trains de VIA Rail font l’aller-retour entre la capitale et la métropole plusieurs fois par jour… !