Santé et Science

Actus santé: cocktail risqué

Boissons énergisantes et alcool font mauvais ménage. Aussi, la maladie de Lyme étend son territoire, et une découverte sur la dégénérescence des ovules.

(Photo : iStockPhoto)

Mélanger des boissons énergisantes avec de l’alcool augmente les risques de se blesser, notamment en conduisant une voiture, selon Audra Roemer, doctorante en psychologie à l’Université de Victoria, en Colombie-Britannique. « L’effet stimulant de la caféine masque les effets sédatifs de l’alcool, dit-elle. Bien des personnes sous-estiment alors leur état d’ébriété. » La chercheuse tire ces conclusions de la compilation des données de 13 études sur la question.

***

La tique remonte

Le nombre de municipalités québécoises touchées par la maladie de Lyme a bondi de 18 % de 2015 à 2016. Selon les chiffres de l’Institut national de santé publique du Québec, 199 municipalités présentaient un risque en 2015. Un an plus tard, on en recensait 236.

La maladie de Lyme est transmise par la tique à pattes noires. Le réchauffement climatique permet à ce parasite d’étendre son territoire, en remontant progressivement vers le nord. L’Estrie et la Montérégie demeurent à ce jour les régions québécoises les plus touchées.

***

(Photo : iStockPhoto)

Premier mouvement

Grâce à un implant inséré dans son cerveau, un homme paralysé des épaules aux pieds est parvenu à utiliser sa main droite pour se nourrir, révèle la revue The Lancet. Des chercheurs américains ont placé 36 électrodes sur les muscles qui commandent la main du patient, son poignet, son coude et son épaule. Toutes ces électrodes sont reliées à l’implant.

Lorsque le patient imagine qu’il bouge son bras et sa main, un logiciel capte, grâce à l’implant, les signaux envoyés par la matière grise et envoie des instructions vers les électrodes, de façon à permettre des mouvements coordonnés. Ce dispositif, préviennent les chercheurs, n’est toutefois pas prêt à être utilisé en dehors du laboratoire.

***

Quand les ovules dérapent

Passé 35 ans, la fertilité féminine décline rapidement. Pourquoi ? Des chercheurs du Centre hospitalier de l’Université de Montréal ont mis le doigt sur un élément de la réponse en observant des ovocytes (ovules immatures) de souris vieillissantes. Lorsque les ovocytes franchissent les dernières étapes de la division cellulaire en vue de devenir des ovules matures, le partage du bagage génétique déraille. Certains ovules se retrouvent avec des chromosomes en plus ou en moins. Ils ne sont généralement pas fécondés, mais s’ils l’étaient, ils ne se développeraient pas normalement.

Cette découverte pourrait mener un jour à de nouveaux traitements de fertilité. « Nous testons actuellement des techniques de micro-intervention, directement dans les ovules, qui permettraient de bloquer cette dégénérescence », explique Greg FitzHarris, qui a dirigé les travaux.

***

(Photo : iStockPhoto)

Des économies qui tuent

En Chine, la pollution atmosphérique engendrée par la fabrication de produits bon marché exportés en Occident tue 1 000 personnes par année, selon les calculs effectués par des chercheurs canadiens, américains et chinois. La combustion du charbon, nécessaire à la production d’énergie à bas prix, est particulièrement ravageuse.