Santé et Science

Faut-il avoir peur… des meubles qui tombent ?

Chaque année, des centaines de Canadiens sont blessés par des meubles qui leur tombent dessus.

Photo: iStock

Chaque année, au Canada, des centaines de personnes sont blessées par des meubles qui leur tombent dessus parce qu’ils sont mal ou pas ancrés aux murs. Les enfants sont particulièrement à risque. Vous déménagez bientôt? C’est l’occasion rêvée de fixer vos meubles correctement!

Aux États-Unis, la U.S. Consumer Product Safety Commission (CPSC), qui recense ces accidents, estime que plus de la moitié des 33 000 personnes traitées aux urgences chaque année pour des blessures occasionnées par la chute d’un meuble sont des enfants. Entre 2000 et 2015, 489 Américains sont morts des suites d’un tel accident, dont 411 enfants âgés de 1 mois à 14 ans.

Deux fois sur trois, les accidents impliquent un téléviseur qui tombe, avec ou sans le meuble sur lequel il est posé. Ces accidents sont de plus en plus graves et fréquents, car les dimensions et le nombre de téléviseurs par foyer augmentent, ont noté les chercheurs de la  CPSC qui ont simulé ces accidents et analysé le cas de 45 enfants de moins de 4 ans qui sont morts écrasés par un téléviseurs. Pour un bambin de 10 kg, recevoir sur la tête un téléviseur de 36 pouces placé à un mètre au-dessus de lui équivaut à faire une chute de 10 étages.

Selon une revue de la littérature scientifique publiée par deux chercheurs de l’Ontario en 2016, ce risque reste méconnu malgré les campagnes de prévention : 85% des parents dont un enfant a été blessé dans de telles circonstances n’avaient jamais été sensibilisés à ce risque. Ces chercheurs estiment que les normes qui encadrent le design des téléviseurs (notamment la dimension du support par rapport au poids de l’écran et le positionnement du centre de gravité) devraient être resserrées, et qu’on devrait rendre obligatoire la fourniture de matériel d’ancrage. Selon eux, les notices ne signalent pas non plus assez le risque de chute et n’indiquent pas que le téléviseur ne doit pas être placé en hauteur s’il n’est pas fixé.

Les commodes, dans les tiroirs desquelles les jeunes enfants aiment parfois grimper, et les bibliothèques sont les deux autres meubles qui occasionnent le plus d’accidents. En 2016, Santé Canada et Ikea ont procédé à un vaste rappel de commodes qui ne respectaient pas la norme nord-américaine ASTM en matière de stabilité autoportante, à laquelle les fabricants peuvent (s’ils le veulent) se conformer.

Les commodes Ikea ayant été impliquées dans six décès d’enfants aux États-Unis (sur 29 millions de commodes vendues…), la compagnie a préféré proposer à leurs clients d’ajouter des ancrages à leurs meubles sans frais, ou de leur donner un kit de fixation murale. Ikea a aussi lancé une campagne d’information sur l’ancrage des meubles.

Pour savoir comment s’y prendre, on peut aussi suivre les conseils de Santé Canada ou les nombreuses vidéos du site de la campagne américaine Anchor-it. Pas convaincu que l’effort vaut la peine ? Regardez donc cette vidéo captée par une caméra de surveillance…