Santé et Science

Actus santé: le microbiote résiste à la césarienne

Aussi: des somnifères prescrits à trop fortes doses, un médicament qui pourrait réduire les symptômes de l’autisme, et un traitement novateur pour contrer la dépression.

(Photo : iStockphoto)

Venir au monde par césarienne ne nuit pas à la flore intestinale. Cette conclusion, publiée dans la revue Nature Medicine par une équipe américaine, contredit l’idée selon laquelle les bébés qui n’empruntent pas les voies vaginales à la naissance sont privés du contact avec de « bonnes bactéries », nécessaires pour bâtir la flore bactérienne et se défendre contre les allergies ou l’asthme.

***

(Photo : iStockphoto)

Les électrodes du bonheur

Des électrodes implantées de façon permanente dans le cerveau pourraient soigner durablement certains cas de dépression majeure qui résistent aux autres traitements, affirment des chercheurs allemands. Deux électrodes reliées par des fils jusqu’à une batterie greffée sous la peau de l’abdomen ont été placées dans le cerveau de volontaires. Celles-ci envoient des impulsions électriques afin de stimuler le circuit de la récompense, ce réseau de neurones à l’origine de la sensation de satisfaction. Chez six volontaires sur huit, les premiers signes positifs se sont manifestés quelques jours après l’opération. Quatre ans plus tard, les effets bénéfiques se maintiennent.

***

(Photo : iStockphoto)

Du diabète à l’autisme

La metformine, le médicament le plus prescrit pour le diabète de type 2, pourrait atténuer les symptômes de certains cas d’autisme. Des chercheurs de l’Université de Montréal, de l’Université McGill et de l’Université d’Édimbourg ont tiré cette conclusion à la suite d’études menées sur des souris. La metformine atténuait notamment les manifestations sociales et comportementales de la maladie. Dans le cas des souris, ces symptômes se traduisent entre autres par une intensification du toilettage et une socialisation déficiente.

***

(Photo : iStockphoto)

Sang illimité

Pour la première fois, des scientifiques ont réussi à produire des cellules souches sanguines en laboratoire. Cette percée pourrait notamment conduire à la production en quantité illimitée de sang humain de type O négatif (donneur universel).

***

(Photo : iStockphoto)

Zzzz…

Des médecins font fi des mises en garde du ministère de la Santé du Canada et prescrivent des somnifères à des doses et pour des durées qui dépassent les recommandations, selon une étude du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). L’équipe d’Emily McDonald a analysé les médicaments prescrits à tous les patients admis au CUSM du 1er avril 2015 au 31 mars 2016. Elle s’est intéressée particulièrement à une classe de somnifères qu’on surnomme les « Z » : le zopiclone, l’eszopiclone, le zolpidem et le zaleplon.

Au cours de cette période, 38 % des adultes à qui on a fait prendre des somnifères de cette classe ont reçu une dose supérieure à celle recommandée. Chez les patients qui ont été hospitalisés plus de 10 jours (soit le nombre de jours à ne pas dépasser pour ces médicaments), 39 % en ont pris sur une période excédant les recommandations.