La productivité a ses limites
Santé et ScienceChronique de Alain Vadeboncoeur

La productivité a ses limites 

«Lorsque plus de Québécois auront des médecins de famille, que ces derniers travailleront davantage et que les pratiques seront tournées vers l’accès adapté, le ministre aura-t-il vraiment gagné son pari ?»

On verra le 1er janvier prochain si le ministre Gaétan Barrette a gagné un de ses (nombreux) paris : 85 % des Québécois auront peut-être alors « leur » médecin de famille. Mais qu’on atteigne ce seuil ou pas, je me demande si ce paramètre de productivité n’occupe pas trop de place dans les réflexions.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici