Faut-il avoir peur… du smog ?
Santé et Science

Faut-il avoir peur… du smog ?

« L’OMS estime que 92 % de la population du globe vit désormais dans des régions où la qualité de l’air laisse à désirer. »

Après Pékin, déjà célèbre pour la récurrence et l’intensité de ses épisodes de smog, c’était au tour de New Delhi, l’automne dernier, d’être plongée dans cet épais nuage jaunâtre de particules fines, d’ozone et d’autres polluants. Mais la population de ces deux mégapoles asiatiques n’est pas la seule à étouffer. Le phénomène est de plus en plus répandu dans le monde et cause, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ trois millions de décès prématurés par an, principalement des suites de maladies cardiovasculaires et respiratoires.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici