L'ecstasy à la rescousse
Santé et Science

L’ecstasy à la rescousse

L’utilisation de la MDMA (ecstasy) pour traiter le syndrome de stress post-traumatique pourrait bientôt être autorisée au Canada, si une étude menée entre autres à Vancouver s’avère concluante.

Au cours de cette étude — qui représente la troisième et dernière phase des essais cliniques —, les participants souffrant de chocs post-traumatiques recevront une dose de MDMA ou un placébo durant trois séances de psychothérapie, sur une période de 12 semaines.

Les chercheurs, rattachés à l’Association américaine multidisciplinaire des recherches psychédéliques, visent à confirmer les résultats prometteurs de la deuxième phase de l’étude. Ces tests ont montré que 61 % des participants ne souffrent plus du syndrome de stress post-traumatique après trois séances de psychothérapie jumelées à une dose de MDMA.

Les chercheurs estiment que cette substance, longtemps associée aux raves — ces partys très courus il y a quelques années —, inhibe la peur et facilite la communication, ce qui rend la psychothérapie plus efficace.